Bien-être & Développement personnel

Discutions amicales
 
AccueilAccueil  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Comment se faire des amis

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Admin
Admin
avatar

Messages : 319
Date d'inscription : 16/04/2016

MessageSujet: Comment se faire des amis   Lun 26 Juin - 22:27

Comment se faire des amis

En lisant ce résumé, vous apprendrez comment améliorer la qualité de vos relations avec votre famille, comme avec vos connaissances professionnelles.

Vous découvrirez aussi que :

- l’essentiel est de faire sentir à votre entourage qu’il a de l’importance pour vous ;

- vous devez témoigner de l’attention aux autres avant de vouloir en recevoir ;

- en vous mettant à la place de vos interlocuteurs, vous parviendrez à comprendre ce qui les intéresse ;

- la flatterie est inutile et peut vous desservir.

Dale Carnegie a commencé par proposer des stages, durant lesquels il apprenait à un grand nombre de professionnels comment mieux appréhender leurs rapports humains dans leur travail. Cependant, confronté à l’absence d’ouvrage qui aurait pu servir de guide, il prend le parti d’écrire un tel livre lui-même. Comment se faire des amis est le fruit des recherches intenses de Carnegie sur les moyens d’influencer positivement les autres. Vous pourrez y découvrir ses méthodes qui ont su faire leurs preuves à de multiples occasions, pour modifier l’attitude des autres et les faire adhérer à vos idées.

Faites attention à toujours vous montrer sous votre meilleur jour, cela attirera la sympathie de ceux que vous rencontrez

S’il est une chose plus importante que les autres dans les relations humaines, c’est votre sourire. Celui-ci vous ouvrira bien plus de portes que vous ne pouvez l’imaginer. Même si vous n’êtes pas heureux à l’instant présent, comportez-vous comme tel ; la plupart des gens heureux le sont parce qu’ils le veulent. Au lieu de vous morfondre, chantez, riez, ayez des pensées agréables. Cette attitude positive vous rendra la joie, que vous pourrez communiquer à votre entourage. Attention, un sourire forcé se repère facilement et aura l’effet inverse, c’est-à-dire qu’il aura plutôt tendance à agacer votre interlocuteur.

De la même manière, si vous souhaitez obtenir une faveur ou un service de quelqu’un, la meilleure stratégie n’est pas d’argumenter violemment, bien au contraire : montrez-vous le plus amical possible, votre interlocuteur sera séduit et se montrera bien plus disposé à vous plaire. Pour illustrer son propos, Dale Carnegie cite le président Lincoln : "une goutte de miel attrape plus de mouches qu’une pinte de fiel". Si vous souhaitez vous montrer engageant, il s’agira aussi de ne pas vous plaindre ou médire : si vous le faites, non seulement vous passerez pour quelqu’un de désagréable, mais en plus vous risquez de mettre la personne qui vous fait face sur la défensive. Cela ne mènerait à rien, sauf à vous attirer des inimitiés.

Enfin, le meilleur moyen pour transformer des inconnus en amis est de se mettre à leur place. L’auteur conseille de toujours se rappeler que ceux qui nous font face sont non seulement des êtres de chair et de sang, mais aussi des êtres d’émotions, qu’il ne faudrait pas bousculer. Ainsi, montrez-vous toujours aimables de manière à montrer à vos interlocuteurs à quel point vous les comprenez et les estimez, ils ne vous en porteront que plus de considération.

Pour être apprécié, faites-en sorte que vos interlocuteurs se sentent importants

Une loi fondamentale permet de mieux comprendre les rapports sociaux : tout le monde souhaite sentir son importance. En effet, le désir de reconnaissance est ce qu’il y a de plus remarquable chez l’être humain ; témoignez-lui sincèrement votre estime, et vous vous en ferez immédiatement un allié. Toutefois, il ne s’agit pas de flatter grossièrement votre entourage, mais bien de montrer à une personne que cette dernière compte à vos yeux.

Il existe un moyen bien simple de faire comprendre à autrui l’importance qu’il revêt pour nous. Chacun préfère son nom à tout autre, aussi se souvenir de celui de vos interlocuteurs constitue la marque de votre considération. Prenez la peine de retenir le nom de tous ceux qui vous entourent et de les saluer régulièrement par celui-ci, vous en trouverez vos relations changées. Si ce conseil vous laisse dubitatif, sachez que l’agent électoral de Roosevelt était capable de retenir les noms de chaque personne qu’il rencontrait, ce qui enthousiasmait ses interlocuteurs et a probablement rapporté un certain nombre de voix au président américain. Vous pouvez aller plus loin, en retenant par exemple les dates d’anniversaire de vos relations. Envoyez une carte de vœux à cette date, cela ne peut que vous être profitable.

Toujours dans cette optique, il est conseillé que vous laissiez vos interlocuteurs parler d’eux-mêmes, qu’il s’agisse de vos amis ou de vos relations professionnelles. En effet, toute personne aime nous entretenir de ses mérites, prouvant ainsi sa supériorité et son importance. Incitez les autres à vider leur sac et ne les interrompez pas, même si vous n’êtes pas d’accord avec eux. En témoignant aux gens un réel intérêt, vous ne leur paraitrez que plus sympathique.

Enfin, si vous désirez obtenir la collaboration d’autrui, il est préférable que vous fassiez sentir à la personne que vous recherchez que sa participation à vos projets est essentielle. De même, vous pouvez laisser penser à ce dernier que votre idée est en fait la sienne : n’importe qui préfère agir de son propre chef. Pour obtenir des résultats, il est plus habile de faire de subtiles suggestions à votre interlocuteur que de le pousser vers une décision que vous avez déjà prise.

Vous ne pouvez pas gagner la sympathie de vos interlocuteurs en montrant toutes vos qualités, mais vous le pouvez en vous intéressant à eux

Ne vous acharnez pas à montrer vos propres qualités à ceux qui vous font face en pensant gagner ainsi leur amitié, vous passeriez au mieux pour quelqu’un d’assommant, au pire pour un vantard. Partez du principe que rien n’intéresse un homme plus que lui-même et efforcez-vous d’encourager les autres à parler d’eux-mêmes plutôt que le contraire. Gardez à l’esprit que leurs propres soucis importent bien plus vos interlocuteurs que vos préoccupations, aussi importantes soient-elles. Si vous prenez le temps de les écouter, vos interlocuteurs seront flattés de l’attention que vous leur portez et leurs dispositions à votre égard n’en seront que plus positives. C’est pourquoi en entretenant votre interlocuteur de ce qui l’intéresse, vous mettez toutes les chances de réussite de votre côté.

Prenons par exemple le cas d’une négociation de contrat avec un employeur : en vous montrant curieux de ses centres d’intérêt, non seulement vous parviendrez plus facilement à vos fins, mais en plus vous découvrirez de nouveaux horizons. Ce conseil vous sera aussi utile dans votre vie professionnelle que dans votre vie familiale : c’est par votre attention que vous témoignez votre amour à vos proches. Prenez le temps de prêter une oreille attentive à vos enfants quand ils en ont besoin par exemple.

Finalement, pour gagner la bienveillance des autres, commencez par en faire preuve vous-même. Pour illustrer ce propos, Dale Carnegie convoque le souvenir du chien qu’il avait lorsqu’il était enfant et auquel il était extrêmement attaché. S’il l’aimait tant, c’est tout simplement parce que le petit chien lui témoignait une affection débordante, tel qu’il ne pouvait que la lui rendre en retour. C’est là la clé pour gagner l’amitié des autres : intéressez-vous à eux, témoignez-leur votre respect comme votre admiration. Rien ne leur fera plus plaisir.

N’hésitez jamais à faire savoir à vos interlocuteurs tout le bien que vous pensez d’eux, vous obtiendrez de meilleurs résultats qu’en les critiquant

D’après Sigmund Freud, nos actes sont guidés soit par le désir sexuel, soit par le désir de reconnaissance, qui nous pousse à nous dépasser. Pour cette raison, le meilleur moyen pour pousser quelqu’un à accomplir de grandes choses est de le complimenter. Pourtant, cette pratique n’est pas habituelle et nous avons l’habitude de souligner ce qui ne va pas plutôt que les réussites. Rien de tel pour détruire une ambition que d’abuser de critiques, aussi n’hésitez pas à louer les capacités de ceux qui vous entourent dès que vous en avez l’occasion. Faites attention cependant, à ne pas vous laisser aller à l’hypocrisie en espérant obtenir les faveurs de quelqu’un ; il est essentiel que vous restiez sincère en toutes circonstances. Certes, nous avons besoin de considération pour sentir notre importance, mais la flatterie ne fait plaisir à personne et vous desservirez plus que tout.

Il en va de même lorsque vous souhaitez corriger l’attitude de quelqu’un de votre entourage : en le critiquant directement, vous risquez de le décourager et n’obtiendriez pas les résultats espérés. Au contraire, un reproche sera plus facilement accepté et pris en compte s’il est précédé d’un compliment sincère et de cette manière, vous ferez progresser vos proches sans pour autant les vexer. Par la suite, ne vous lassez pas de faire remarquer le moindre progrès. Vos louanges auront des effets stimulants et encourageront celui à qui elles sont adressées à toujours se dépasser. L’erreur semblera plus facile à rectifier si vous lui prouvez que vous avez confiance en lui et en ses capacités. Comme le souligne l’auteur, c’est à force d’encouragements que des gens ont pu prendre confiance en eux et accomplir de grandes choses : on pense notamment à Caruso, ténor italien, ou encore le fameux auteur anglais Charles Dickens. Il ne tient qu’à vous de révéler les qualités encore cachées de votre entourage.

Evitez autant que possible de contredire vos interlocuteurs et fuyez les polémiques

Quel intérêt avez-vous à argumenter ? Aucun. En réalité, cela a plutôt tendance à vous desservir. C’est bien simple, le meilleur moyen de sortir gagnant d’une querelle est de la fuir. En effet, la plupart du temps, les participants au débat s’emportent et quittent la discussion plus sûrs de leurs opinions qu’auparavant. Même si vous pensez avoir triomphé, vous n’êtes toujours qu’à moitié vainqueur dans une polémique : vous avez montré votre supériorité, certes, mais votre adversaire se sera senti humilié et gardera sans doute une dent contre vous. Rappelez-vous ce proverbe cité par Dale Carnegie : "Homme convaincu malgré lui garde toujours le même avis".

Dans cette même idée, montrez-vous respectueux des opinions d’autrui et ne contredisez pas explicitement : cela inciterait celui avec qui vous conversez à rétorquer et vous fonceriez tête baissée dans une dispute. S’il se trouve que ce dernier est dans l’erreur, commencez par admettre que vous êtes aussi capable de vous tromper avant de rectifier ses dires. De cette manière, votre interlocuteur reconnaitra de bon cœur qu’il est faillible et vous parviendrez plus facilement à vos fins. Faites bien attention à épargner l’amour-propre de votre entourage : même si vous avez raison, laissez une chance à votre interlocuteur de sauver les apparences. Préserver l’égo de chacun est primordial.

Ainsi, faire preuve d’un peu de subtilité et de beaucoup de diplomatie vous fera gagner l’estime de vos relations. De plus, alors que des critiques ouvertes risqueraient de blesser quelqu’un d’émotif, il suffirait de lui faire comprendre ses erreurs par des sous-entendus pour les voir rapidement corrigées.

Gardez une attitude humble face à vos interlocuteurs

Comme nous l’avons déjà fait remarquer, il est important que vous tentiez de comprendre les événements du point de vue de vos interlocuteurs. La tolérance est une qualité admirable. N’essayez pas de dominer ou de prouver aux autres que vous êtes plus puissants qu’eux. Premièrement, c’est peut-être faux, mais deuxièmement ils se souviendront de votre attitude et auront des scrupules à collaborer avec vous. Au lieu d’impressionner, tentez de vous mettre à la place de votre entourage et essayez de trouver comment le motiver pour faire ce que vous souhaitez.

Si vous trouvez le moyen de toucher vos interlocuteurs, vous obtiendrez des résultats à la hauteur de vos espérances, mais cela ne peut se faire qu’avec un peu d’humilité et d’empathie. De même si vous souhaitez corriger l’attitude d’un proche, ne commencez pas par lui faire des reproches, mais de préférence par reconnaitre vos propres erreurs. De telles confidences mettront votre interlocuteur en confiance et lui seront plus profitables que de sévères remontrances.

Si vous êtes en tort, ne tentez pas de vous justifier ou de vous trouver des excuses. Plutôt que de laisser les autres vous blâmer, prenez les devants et faites-le vous-même, soulagez-vous de votre culpabilité. Ils se montreront sans doute plus indulgents en voyant que vous avez pleine conscience de votre faute et vous feront confiance à nouveau plus facilement. Celui qui se montre capable de reconnaitre ses propres fautes prouve sa noblesse et son courage.

Trouvez le moyen de motiver votre entourage pour faire ce que vous proposez

Si vous souhaitez influencer vos semblables, attachez-vous à éveiller en eux un intérêt intense pour ce que vous suggérez. Avant de vous lancer dans un long argumentaire, demandez-vous pourquoi celui à qui vous vous adressez aurait envie de faire ce que vous proposez. Comme nous l’avons déjà dit plus haut, mettez-vous à la place de vos interlocuteurs, de manière à mieux les comprendre et mieux les inspirer. Contrairement à ce qu’on pourrait penser, il ne s’agit pas ici de manipulation : ce conseil ne doit pas vous permettre de forcer les autres à agir selon vos désirs. Au contraire, l’auteur essaie de nous faire comprendre que dans toute négociation, les deux parties doivent trouver leur compte et obtenir quelque profit.

Vous devez aussi inciter les autres à se dépasser, affirmant ainsi votre rôle de leader. Pour cela, commencez par faire miroiter une bonne réputation à la personne que vous voulez changer. Celle-ci se sentira obligée de se surpasser pour mériter une telle considération. De même, si une qualité manque à cette personne, agissez comme si elle la possédait et complimentez-la. Montrez votre confiance en la personne que vous souhaitez changer et vous ne tarderez pas à constater ses efforts pour ne pas démériter à vos yeux.

Ensuite, vous pouvez aussi lancer des défis aux personnes qui vous entourent, de manière à les stimuler et à les pousser à se dépasser. Ce n’est pas l’appât du gain qui les poussera ici à vous donner satisfaction, mais le désir de mieux faire et de montrer ses talents. Harvey Firestone disait d’ailleurs : "Toutes les compétitions n’ont pas d’autre mobile que celui-là : le désir d’exceller et d’affirmer son importance." Enfin, pour motiver quelqu’un, faites appel aux nobles sentiments qu’il peut éprouver. En effet, un individu est généralement porté dans ses actes par le désir de paraitre digne et généreux. Mentionnez donc la grandeur d’âme de votre interlocuteur lorsque vous tentez de le convaincre de quelque chose, et vous verrez tout de suite vos efforts récompensés.

Comportez-vous en leader pour faire adhérer les autres à votre façon de penser

Pour que les autres rejoignent votre point de vue, la première impression joue un rôle essentiel : il faut du sensationnel, du théâtral. Il ne suffit pas d’énoncer des faits, encore faut-il que cela soit intéressant, vivant, bien mis en scène. C’est la méthode utilisée par le cinéma et le théâtre, mais aussi dans les spots publicitaires : les plus efficaces sont en effet ceux qui frappent les esprits des consommateurs. Vous pouvez à votre tour utiliser divers procédés pour retenir l’attention de votre auditoire.

De plus, vous pouvez avoir recours au "secret de Socrate", qui consiste à ne poser que des questions appelant une réponse affirmative. En effet, lorsque quelqu’un formule un "non", on peut observer un recul, tant physique que moral, qui le met dans de mauvaises dispositions. Un "oui", au contraire, entraine votre interlocuteur vers un état d’esprit positif et sera plus disposé à accéder à vos requêtes. Il est extrêmement important de lancer son interlocuteur vers des acquiescements dès le début de la conversation. De manière générale, il sera plus fructueux pour vous de poser des questions et de suggérer plutôt que d’ordonner directement : personne n’aime recevoir des directives et un ordre trop brusque pourrait froisser un individu fier. Ne faites jamais ressentir de contrainte. À la place, procédez par questions. Vous pourrez guider les décisions de votre entourage, tout en évoquant vos idées.

Finalement, pour être aimé et respecté, essayez de rendre les gens heureux de faire ce que vous proposez. Pour cela, il est indispensable que vous vous mettiez à la place de votre interlocuteur. De cette manière, vous pourrez détecter les avantages que celui-ci retire du projet que vous lui soumettez et les lui exposer de la façon la plus convaincante possible. En montrant à la personne en face de vous les intérêts qu’elle a à faire selon vos souhaits, vous vous assurez sa collaboration. En outre, vous vous assurerez aussi sa reconnaissance et peut-être son amitié.

Conclusion

Pour résumer, Carnegie nous montre dans cet ouvrage que les relations humaines sont fondées sur l’amour-propre de chacun. Si quelqu’un est touché dans son égo, il sera plus ardu d’obtenir ses faveurs ou sa participation à un projet. Les Hommes sont des êtres émotionnels avant tout, principalement absorbés par eux-mêmes. Pour se faire apprécier de son entourage, le plus important est de s’intéresser aux autres avant de vouloir que les autres s’intéressent à nous.

Ce qu’il faut retenir de la lecture de ce résumé :

- faites attention à toujours vous montrer sous votre meilleur jour, cela attirera la sympathie de ceux que vous rencontrez ;

- pour être apprécié, faites en sorte que vos interlocuteurs se sentent importants ;

- vous ne pouvez pas gagner la sympathie de vos interlocuteurs en montrant toutes vos qualités, mais vous le pouvez en vous intéressant à eux ;

- n’hésitez jamais à faire savoir à vos interlocuteurs tout le bien que vous pensez d’eux, vous obtiendrez de meilleurs résultats qu’en les critiquant ;

- évitez autant que possible de contredire vos interlocuteurs et fuyez les polémiques ;

- gardez une attitude humble face à vos interlocuteurs ;

- trouvez le moyen de motiver votre entourage à faire ce que vous proposez ;

- comportez-vous en leader pour faire adhérer les autres à votre point de vue.
Revenir en haut Aller en bas
http://entraide.forumactif.org
 
Comment se faire des amis
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Une Plaie du coeur , comment y faire face ?
» comment se faire aider??
» Comment les faire taire?
» Comment se faire des amis ? Dale Carnegie
» Comment se faire son idée sur le dossier OVNI?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Bien-être & Développement personnel :: Salle de lecture :: KOOBER( résumés) de livres-
Sauter vers: