Bien-être & Développement personnel

Discutions amicales
 
AccueilAccueil  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Vivez mieux et plus longtemps

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Admin
Admin
avatar

Messages : 499
Date d'inscription : 16/04/2016

MessageSujet: Vivez mieux et plus longtemps   Mer 28 Juin - 14:58

Vivez mieux et plus longtemps

En lisant ce résumé vous découvrirez de nombreuses astuces, à appliquer au quotidien, pour vivre mieux et plus longtemps.

Vous apprendrez que :

- une alimentation saine et équilibrée est la base de notre bonne santé ;

- pratiquer une activité physique régulière est essentiel à notre bien-être ;

- beaucoup de nos (mauvaises) habitudes doivent être mises au placard ;

- l’application quotidienne de gestes simples nous permettra de mieux vivre et plus longtemps.

La santé est notre bien le plus précieux, et pourtant celui que nous soignons le moins. Or, il n’est pas compliqué de faire du bien à notre corps : il suffit d’adopter et d’appliquer au quotidien des gestes simples et bons pour la santé. Notre corps a une bonne mémoire et s’adapte rapidement à ce qu’on lui donne, mauvaises ou bonnes habitudes. Ce résumé vous permettra de découvrir quelles sont les bonnes habitudes à adopter pour profiter d’une bonne santé plus longtemps.

Bien manger, un principe au cœur de notre bonne santé

Avant toute chose, qu’est-ce que “bien manger” ? La réponse repose sur 5 fondements essentiels. Bien manger, c’est :

- adopter des menus équilibrés, c’est-à-dire qui contiennent des glucides, des céréales, des protéines (légumes secs, poisson ou viande blanche de préférence), et des lipides choisis avec soin (graisses végétales) ;

- une alimentation variée : ne pas manger toujours la même chose, et être créatif !

- être raisonnable sur les quantités et favoriser les portions. Qu’est-ce qu’une portion ? La taille d’un poing ou ¼ de votre assiette. On considère ainsi qu’il faut manger ¼ de protéines, ¼ de féculents et 2/4 de légumes par assiette ;

- jouer avec les saveurs pour que manger soit un plaisir, et cuisiner avec les légumes, les herbes et les épices ;

- manger des produits frais et de qualité.

Ce dernier point revient à manger, à chaque repas, des fruits et des légumes. Un principe que l’on nous répète tous les jours. Mais dans quel intérêt ?

Notre corps fabrique naturellement des radicaux libres, les molécules responsables du vieillissement de nos cellules, et en cause dans l’apparition de certains cancers, de maladies cardio-vasculaires et autres maux. Pour limiter l’action de ces radicaux libres, la nature est dotée d’un antidote : les antioxydants. Les fruits et légumes sont naturellement riches en antioxydants.

Cela dit, lorsqu’on parle de fruits, on parle de vrais fruits ! Si vous pensez répondre à votre besoin de manger 5 fruits et légumes par jour en buvant des jus, vous vous trompez. Car ce qui est bon dans le fruit, c’est avant tout la pelure : riche en antioxydants et en fibres (pour une bonne digestion). Pour être en bonne santé, croquez !

Et les légumes, crus ou cuits ? L’essentiel est de varier. Les légumes crus permettent une bonne mastication. Mastication qui facilite la digestion, et qui coupe la faim. Quant aux légumes cuits, ils nous facilitent l’accès à certains nutriments.

Mais si ce qu’il y a dans votre assiette est important, il faut savoir que le temps que vous prenez pour l’ingurgiter l’est tout autant. Il faut environ 20 minutes pour que votre estomac envoie à votre cerveau le signal de satiété. Et au cours de ces 20 minutes, vous n’avez qu’un objectif : manger. Autrement dit, mastiquer (pour la digestion), savourer (pour le plaisir), et vous concentrer sur votre assiette (et pas sur la télé !).

C’est la même chose pour la boisson : il faut prendre le temps de déguster pour boire intelligemment. C’est-à-dire boire des petites gorgées, et savourer pour faire durer le plaisir et pour ralentir la consommation. Il faut aussi ne pas boire à jeun, répartir les boissons alcoolisées sur tout un repas ou au cours d’une semaine, et ne pas boire au-delà de 4 verres par événement (après, ce n’est plus du plaisir gustatif…).

Ces 5 fondements du “bien manger” doivent être appliqués à tous les repas : au déjeuner et au dîner mais aussi, et surtout, au petit-déjeuner. Petit dernier (ou premier) que l’on a tendance à oublier. Or c’est un des repas les plus importants : le carburant de notre journée. Un conseil : au petit-déjeuner, privilégiez les protéines qui sont sources d’énergie (poulet, dinde, œuf ou fromage blanc). Enfin, s’il est important de bien manger au petit-déjeuner, sachez qu’il est aussi important de ne pas manger avant d’aller se coucher. Il n’y a pas pire pour stocker les graisses pendant la nuit.

Les aliments oubliés sur le devant de la “cène”

Manger des produits de qualité, ok, mais lesquels ? Voici une liste de produits que nous avons tendance à oublier, et qui pourtant peuvent nous apporter beaucoup.

Les fruits :

- le pain de singe, ou fruit du baobab, est riche en vitamine C. Il l’est même 6 fois plus que l’orange, et contient 2 fois plus de calcium que le lait. Il aide aussi à la concentration et à récupérer après l’effort. À manger en poudre ou en boisson énergisante ;

- le citron a de nombreux bienfaits. C’est un aliment detox par excellence, et diurétique qui plus est. A consommer en jus, pur ou avec de l’eau, le matin ou avant le repas car il coupe la faim et facilite la digestion ;

- la grenade est riche en antioxydants. La liste de ses propriétés est infinie mais, pour en dire quelques-unes : elle lutte contre les maladies cardio-vasculaires, aide au renforcement musculaire, élimine les parasites intestinaux… À consommer en fruit, et non en sirop !

- les clémentines sont riches en vitamine C : 2 suffisent à combler nos besoins journaliers. Elles contiennent aussi des sels minéraux, des oligo-éléments, du magnésium, du fer… Et des fibres, bonnes pour le transit ;

- les prunes sont riches en antioxydants et en vitamines (A, K, C). A manger crues ou cuites… mais attention à l’effet laxatif ;

- le pamplemousse ou pomelo a pour principal avantage de se conserver longtemps, soit jusqu’à 6 semaines dans le frigo ! En plus, il est riche en antioxydants, en vitamine C et en eau. Attention : il est incompatible avec certains médicaments ;

- le melon est un puissant hydratant, il est excellent pour les yeux et aide à mieux voir. Il contient des sels minéraux, de la vitamine C et compte de nombreux bienfaits. À manger seul, en soupe ou en jus ;

- la pastèque est désaltérante, et riche en antioxydants… à condition de la manger dans les 4 jours, et avec des lipides pour décupler ses effets (noix, fromage) ;

- les raisins secs se dégustent de l’apéro au dessert en passant par le goûter. Ils sont riches en tout : antioxydants, oligoéléments, fibres, fer…

- la bergamote favorise la production de mélatonine (l’hormone des rythmes journaliers), et agit donc comme tranquillisant en cas d’insomnie. Elle lutte aussi contre les problèmes d’estomac, le psoriasis ou encore contre l’hyperactivité. Attention : elle est déconseillée aux femmes enceintes. À croquer ou à infuser dans le thé pour le parfumer.

Les légumes :

- toute la famille des crucifères (brocoli, chou rave, fleur, navet, radis) : ce sont les champions pour nous protéger contre certains cancers, et les problèmes cardio-vasculaires. Les germes de blé contiennent de la vitamine E, un puissant antioxydant, que l’on trouve rarement. 2 cuillères à soupe nous permettent de remplir 1/3 de nos besoins quotidiens. À parsemer dans les crudités, soupes ou yaourts ;

- le radis est économique : tout se mange, que ce soit cru ou cuit, des fanes au corps. En plus, il est riche en antioxydants ;

- le fenouil est bon pour la santé osseuse, pour prévenir certains cancers et pour combattre l’hypertension. Il est aussi bon dans l’assiette car, cru ou cuit, il donne de la saveur anisée à vos plats.

Les condiments, épices, aromates et autres graines :

- l'ail aide à lutter contre certains cancers, les maladies cardio-vasculaires et les infections. A manger cru ou cuit. Et si l’odeur vous gêne, vous pouvez l’estomper en mâchant du persil, de la menthe ou des graines de café ;

- la levure de bière permet de lutter contre la fatigue et l’irritabilité. Elle est aussi conseillée pour soigner les maux d’estomac des femmes enceintes. A consommer en cure à hauteur de 3 cuillères à café par jour ;

- l’amande est riche en tout ! En gras, c’est vrai, mais le gras n’est pas toujours mauvais. Il y a aussi le bon gras : les oméga-3 qui résistent au cholestérol, à l’hypertension ou encore à l’arthrose.

- Le safran est bon pour le moral ! Et pour la libido ;

- la cannelle est appréciée pour ses propriétés antimicrobiennes, son effet sur le système digestif et son pouvoir aphrodisiaque (elle améliore la libido et lutte contre les infections génitales).

Les céréales :

Le fonio est une céréale sans gluten, bio et bonne pour la santé. Riche en magnésium, zinc, calcium et manganèse. Elle est plutôt fade donc il faut la cuisiner !

Les autres :

- le beurre cacahuète, oui c’est gras, mais beaucoup moins que le beurre et l’huile !

- le rooibos ou thé rouge aide à dormir et facilite la digestion. Il est diurétique et antioxydant. À consommer chaud ou froid, en infusion ;

- le lait fermenté regorge de probiotiques, ces bonnes bactéries qui facilitent la digestion. À manger froid, comme substitut à la crème ;

- le poisson contient des omégas 3, bons pour le corps et bons pour le sang. Cela dit, 2 portions par semaine suffisent.

Pour brûler les graisses, favorisez les produits laitiers à 0%, le son d’avoine, le piment, le vinaigre, la viande maigre, la pomme, le thé vert ou encore le café. Attention cependant au café si vous êtes enceinte : 2 à 3 tasses maximum ! C’est un excitant et il peut être néfaste pour le fœtus.

Et l’eau dans tout cela ?

Si bien manger est important, s’hydrater est essentiel. Il est conseillé de surtout boire entre les repas, et de ne boire qu’un verre pendant le repas (d’eau, bien sûr). Vous pouvez aussi vous hydrater en mangeant des légumes et des fruits riches en eau tels que le melon ou le pomelo.

Boire de l’eau permet, entre autres choses :

- d’éliminer les déchets ;

- de régler des problèmes de constipation (tout comme manger des fibres, rire et faire de l’exercice) ;

- de réduire les sensations de jambes lourdes ;

- d’éviter un mal de tête ;

- d’améliorer votre concentration, et de préserver votre mémoire ;

- d’évacuer les toxines un lendemain de soirée. D’ailleurs, boire de l’eau est un bon remède contre la gueule de bois (ou “la veisalgie” en termes scientifiques), surtout un verre d’eau entre deux verres d’alcool.

Il est aussi recommandé de s’hydrater avant, pendant et après une activité physique… Moments lors desquels vous perdez beaucoup d’eau. Plate ou pétillante ? Disons de l’eau plate après des efforts doux (yoga, par exemple) et de l’eau pétillante, riche en sel, après des efforts où vous avez beaucoup transpiré (car vous avez perdu aussi des sels minéraux).

Tous les régimes ne sont pas bons pour la santé

Il existe un tas de régimes, bons et moins bons. Focus sur quelques-uns d’entre eux.

Le régime paléo a la côte en ce moment et pourtant, c’est l’un des plus vieux. Il consiste à se nourrir comme les Hommes des cavernes de légumes de saison, de fruits (mais pas trop), d’œufs, de poisson et de viande maigre, de graines et de miel. Ce qu’il ne faut pas manger ? Des produits industriels, des céréales, des laitages et des pommes de terre.

Le régime méditerranéen ou crétois est dit excellent pour le cœur et pour la mémoire. Il permettrait de vivre plus longtemps, et en meilleur santé. Il consiste à manger peu de viande, et surtout de la volaille, des œufs et des laitages (chèvre et brebis) 2 à 3 fois par semaine ; du poisson, gras et frais, 2 à 3 fois par semaine ; des fruits et légumes en grande quantité, tous les jours ; et d’assaisonner avec de l’ail, de l’oignon, des épices et de l’huile d’olive. Tout cela accompagné d’un verre de vin rouge par repas !

Les produits light, eux, il faut plutôt s’en méfier. Ils sont peut-être sans sucre ajouté mais contiennent un grand nombre de graisses ajoutées… pour combler le manque de sucre, et inversement. D’autre part, ces aliments ne nous rassasient pas… alors nous avons tendance à compenser en mangeant plus !

Et le bio alors ? Il faut se méfier du label AB qui avant répondait aux normes strictes françaises mais qui aujourd’hui répond surtout aux normes européennes… Beaucoup moins strictes. Ainsi, le label utilise une agriculture sans pesticides, certes, mais pas toujours de bonnes conditions de production.

Un conseil : faites plutôt confiance aux petits producteurs, et non aux industriels “bios”. C’est le principe du “locavorisme” : manger des produits locaux, pour réduire le coût carbone de votre assiette, frais et de saison. Et cela permet en plus de créer une proximité avec les producteurs, histoire d’ajouter un peu d’humanité à vos assiettes.

Pour bien digérer, certains affirment qu’il faut manger sans gluten. Et c’est vrai que l’intolérance au gluten existe, c’est une maladie appelée maladie cœliaque. Mais il faut savoir qu’elle ne concerne que 1% de la population française. Des personnes qui doivent alors suivre un régime strict, et sans gluten. Pour les autres, il ne s’agit pas d’une intolérance mais juste d’une mode !

D’autres font plutôt confiance à la naturopathie qui permettrait d’éviter les problèmes digestifs et autres maux. Elle repose sur une bonne association des aliments pour faciliter leur digestion et l’absorption des nutriments. Il faut ainsi manger des aliments qui vont bien ensemble sur le plan nutritionnel. Vous mangez de la viande rouge, riche en fer, alors associez-la à du persil riche en vitamine C, et qui aide à assimiler le fer.

Il a été démontré que certaines personnes avaient la faculté de perdre du poids, ou de ne pas grossir, sans rien faire. C’est injuste, c’est vrai. On parle de NEAT : Non Exercise Activity Thermogenesis. Ces personnes n’ont pas forcément besoin de faire de l’exercice pour éliminer… Mais, toutes les autres, si. Pour perdre du poids ou perdre du bide, il n’y a pas de régime miracle. Il suffit de bien manger : équilibré, varié, des produits frais… et de faire de l’exercice !

Nous pouvons tous faire du sport, mêmes les moins sportifs…

L’activité sportive peut rapidement amener dans un cercle vertueux… comme dans un cercle vicieux. Moins nous bougeons, moins nous avons envie de bouger. Pire, moins nous sommes capables de bouger. L’idée est donc de se motiver, au moins un peu, pour peut-être entrer dans le cercle vertueux : plus nous bougeons, et plus nous aurons envie de bouger. Ceci grâce aux endorphines, les molécules du bonheur sécrétées après plusieurs minutes d’activités sportives (telles que 30 minutes de course). Elles ont le pouvoir d’atténuer la souffrance... preuve en est avec les rugbymen qui malgré les chocs continuent de se relever. En plus, elles limitent le stress, aident à la concentration et agissent contre la fatigue.

Petit plus : l’activité physique offre de nombreux bienfaits.

- Faire de l’exercice, idéalement d’endurance (vélo, course ou natation pendant 40 minutes minimum) permet de stimuler la lipolyse : le fait de perdre de la masse graisseuse.

- Après une soirée, l’activité physique permet d’éliminer les toxines (dues à l’alcool, à un trop-plein de nourriture, à la cigarette, etc.) via la transpiration.

- L’activité physique aiderait à arrêter le tabac. En effet, pendant une séance sportive telle qu’un petit footing, rares sont ceux qui ont envie de fumer. Et pareil juste après la séance. Cela fait partie du cercle vertueux du “sport après tabac” : le sport donne moins envie de fumer, donc vous fumez moins, et vous augmentez vos capacités physiques. Du coup, vous pouvez faire encore plus de sport, et vous avez encore moins envie de fumer.

- Les exercices physiques sont bons pour prévenir le mal de dos. À privilégier ? La natation, la brasse coulée, le crawl ou le dos crawlé. Et si vous n’aimez pas la natation, le plus important est de bouger : marcher, faire de l’exercice, promener le chien…

Et pour que les choses soient claires : qui dit activité sportive, ne dit pas forcément souffrance physique. Vous pouvez commencer doucement devant la télé, au téléphone ou debout :

- devant la télé : vous pouvez vous allonger sur le dos, sur un tapis de sol et pédaler. Cela permet de muscler les cuisses et les abdos ;

- au téléphone, et adossé contre un mur, vous pouvez lever les jambes à 90°, l’une après l’autre. Cela vous permet de les muscler ;

- debout : vous pouvez lever une jambe de côté, doucement, puis revenir, et procéder au même exercice avec l’autre jambe. Ceci vous permettra de travailler les fessiers ;

- et pour muscler les bras ? Levez-les, bras tendus, l’un après l’autre, sur le côté.

Vous pouvez aussi vous lancer dans une activité plus intense. Quelle que soit l’activité, le plus important est avant tout de bien s’échauffer (comme il est important de bien s’étirer à la fin pour aider votre corps à récupérer et pour vous assouplir). Commencez ainsi par un petit footing surplace de quelques minutes ou un talon/fesses comme les footballeurs.

Quelles sont ces activités, moins intenses mais accessibles ?

- Le footing. Une des activités à privilégier pour perdre de la masse graisseuse, améliorer son endurance, libérer des endorphines, etc. En hiver ? Et oui, vous pouvez aussi courir ! Il suffit de bien vous couvrir, de mettre des vêtements sombres pour attirer le soleil (même s’il fait gris, il est là), de protéger vos mains, vos pieds et votre tête, et de bien inspirer par le nez et d’expirer par la bouche.

- L’aquabicking, bon pour la santé, et surtout pour le bas du corps. Dans l’eau, le cœur bat moins vite et le corps est plus léger. Résultat, on ressent moins les efforts, et on a tendance à se surpasser. En plus, l’eau a un effet massant plutôt agréable…

- La marche nordique. Il s’agit d’une marche sportive avec des bâtons pour solliciter les bras, le cou, les épaules et les pectoraux.

- Le body-combat, soit le juste milieu entre fitness et arts-martiaux. Il est question de se battre… contre soi-même, et au son d’une musique rythmée. Le body-combat permet de travailler la cardio, l’endurance et les muscles (cuisses, épaules et bras).

- Les gymnastiques douces telles que le stretching, le yoga ou tai-chi-chuan, sont très bonnes pour le corps et pour l’esprit.

Enfin, il n’est jamais trop tard pour se mettre au sport. Toute activité sportive est bonne pour la santé, quel que soit votre âge. En revanche, on entend souvent que le sport permet d’éviter l’ostéoporose, et c’est vrai. Mais plus on commence tôt, mieux c’est.

Il suffit de peu pour optimiser vos séances sportives

Quelle que soit l’activité choisie, il est important de bien la pratiquer. Pour ce faire, voici une série d’astuces qui marchent (ou courent) à tous les coups :

- l’équipement est essentiel, et il commence par une bonne paire de chaussures c’est-à-dire dans laquelle les pieds respirent, et qui offrent un bon amorti pour notamment diminuer la fatigue ;

- il peut être intéressant de porter des bas de contention (ou chaussettes de récupération) qui permettent d’évacuer les toxines, souvent responsables de l’effet jambes lourdes ;

- il est essentiel de trouver son rythme de respiration et de le caler sur ses mouvements. En principe, il faut expirer sur les mouvements difficiles, et inspirer sur les autres. Sinon les capacités physiques s’en ressentent ;

- en cas de crampes : arrêtez-vous et massez ! Dans le sens inverse de la crampe, c’est-à-dire en vous étirant ;

- il faut y aller crescendo et écouter son corps : des palpitations, une difficulté à respirer, une douleur dans la poitrine… c’est peut-être un problème cardiaque. Arrêtez-vous, et appelez votre médecin ;

- n'oubliez pas de varier les entraînements : le corps s’habitue vite à la routine, et peut ne plus progresser. Changez d’exercice ou de méthode d’entraînement tous les mois ;

- un cardio-fréquencemètre peut vous aider à améliorer vos entraînements ;

- il est recommandé de manger 3 heures avant une séance, histoire d’avoir le temps de digérer. Quoi ? Des féculents, des protéines maigres et des fibres. Evitez les produits laitiers, plus difficiles à digérer ;

Plutôt le matin, le midi ou le soir ?

- Le matin, c’est bien car cela permet de réveiller vos muscles et votre organisme, de bien mériter votre douche matinale, et de sécréter des endorphines (bonnes pour la créativité et la concentration).

- À la mi-journée, ok, mais vous devrez manger un encas 2 heures avant (un fruit ou une barre de céréales), opter pour un repas léger après l’effort (et pas avant !), et manger un encas aussi dans l’après-midi.

- Le soir, votre corps s’attend plutôt à se coucher. Du coup, vous risquez d’avoir du mal à dormir ou de passer une nuit agitée après l’effort. Les activités calmes, telles que le footing, sont à privilégier.

À éviter ?

- Le café avant l’effort qui limite l’oxygénation de l’organisme (essentielle lors d’une activité physique).

- De faire du sport quand il y a un pic de pollution car elle risque d’entrer beaucoup plus vite dans les poumons…

- De ne pas aller à votre séance car vous êtes fatigué. Si, vous devez y aller, mais vous devez adapter votre séance à votre état.

- Les testostérones, bien sûr ! Elles augmentent les muscles, certes, mais à quelles conditions ? Acné, perte de cheveux, augmentation de l’agressivité, cancer de la prostate et du foie, infertilité ou stérilité…

Mesdames, quelques précautions à prendre avant toute séance sportive

Voici quelques astuces qui ne concernent que vous, mesdames :

- il est important d’utiliser un soutien-gorge adapté, sans armature et renforcé, pour éviter l’affaissement de la poitrine… exacerbé malheureusement par l’effort ;

- lorsque vous avez vos règles, une carence en fer peut vous faire perdre de l’énergie. N’hésitez pas à combler cette carence dans votre alimentation avec des légumineuses, du poisson, des crustacés, de la viande et des fruits secs ;

- si vous êtes enceinte, vous pouvez très bien faire du sport ! Mieux, vous devez faire du sport, considéré comme un entraînement à l’accouchement. Mais pas n’importe quelle activité. Idéalement, il faut faire de la marche ou de la natation, et il faut éviter les sports violents, qui demandent trop d’efforts, ainsi que la plongée !

- il ne faut pas hésiter à se lancer dans les sports de combat tels que le judo, le karaté, l’escrime ou la boxe… Qui ne sont absolument pas réservés aux hommes ! Il s’agit de sports de combat, certes, mais dont la violence n’est pas l’objectif. Bien souvent l’aspect psychologique est aussi important que le physique.

Certaines habitudes doivent être mises au placard, d’autres doivent être développées. Lesquelles ?

Notre vie est faite d’habitudes. Certaines sont bonnes, et doivent être développées. D’autres ne sont pas bonnes, pour notre santé ou pour notre bien-être. Voici quelques astuces, à prendre ou à mettre au placard, pour vivre mieux.

Dans notre habitat :

- nettoyer son réfrigérateur 2 fois par mois (à l’eau et au vinaigre d’alcool) pour éviter le développement des bactéries !

- plus que le frigo, c’est votre habitat en général qu’il est bon d’assainir. Il faut toujours ouvrir les fenêtres quelques minutes par jour pour aérer la pièce, et éviter de polluer nos poumons avec de l’humidité ou des moisissures. Vous pouvez aussi utiliser des huiles essentielles (mieux que des bougies) voire 2 cuillères à soupe de bicarbonate de soude dans une coupelle qui absorbe les mauvaises odeurs.

Pour une bonne hygiène :

- il faut savonner 20 secondes minimum les mains et les poignets, entre les doigts et sur les paumes. Et cette hygiène va bien au-delà des mains : elle touche aussi notre visage, notre bouche et nos yeux que nous touchons constamment ;

- il est important de bien s’hydrater la peau au quotidien avec de l’eau thermale (pour nettoyer), de la crème hydratante et du baume pour les lèvres. Qu’importe le prix : ce n’est pas parce que c’est plus cher que c’est plus efficace. Toutes les crèmes hydratent, même celles à moins de 5 euros (à partir du moment où il y a de la glycérine et du panténol) ;

- il est aussi bon de prendre soin de ses ongles. Comment ? Il suffit de les tremper ¼ d’heure dans de l’huile, d’olive ou d’amande douce puis de les hydrater avec une crème pour mains, de l’huile d’argan ou de l’huile de coco.

Pour ne pas se faire du mal :

- le coupable du mal de dos, c’est l’enroulement : tout ce qui nous conduit à arrondir le dos. Résultat : nous devons toujours adopter une position dans laquelle notre colonne vertébrale est verticale. Que ce soit quand on se penche, quand on en est assis, quand on conduit… ;

- les écrans empêchent de pleurer et d’humidifier l’œil. Ainsi, sur l’ordinateur, la tablette ou le téléphone : il faut se forcer à cligner des yeux ou utiliser du collyre. Certains aliments fabriquent aussi des larmes : pas les oignons, mais ceux qui contiennent des omégas 3 et des antioxydants ;

- il est important de choisir des lunettes de soleil qui permettent d’éviter la cataracte ou la DMLA, Dégénérescence Maculaire liée à l’âge. Choisissez des montures qui longent les sourcils, des verres qui répondent aux normes CE et à une classe 3 idéalement (ou 4 pour les enfants).

Pour se protéger l’été :

- la crème solaire est juste indispensable pour éviter un mélanome malin (autrement dit, un cancer de la peau). À choisir ? Un indice 30 minimum, à étaler uniformément et en faisant bien pénétrer. Idéalement, demandez à quelqu’un de vous l’appliquer… ;

- il est important de soigner son décolleté car c’est une partie du corps où la peau sécrète peu de sébum ce qui facilite son dessèchement. Passez de la crème hydratante tous les jours, gommez régulièrement avec un soin doux, et protégez votre peau du soleil (indice 50) pour garder un beau décolleté plus longtemps ;

- les tongs aussi vous devez bien les choisir, et une fois par an ! C’est-à-dire avec des semelles épaisses et en cuir doux ;

- l’otite du baigneur est inévitable en été… ou presque. Il suffit de ne pas utiliser de cotons-tiges, et une fois sorti de l’eau, pencher la tête à gauche puis à droite pour faire s’écouler l’eau stagnante, ou tamponner avec serviette, ou utiliser des bouchons pour baigneurs.

Quelques astuces contre la fatigue et le blues hivernal

Tout le monde connaît une période de fatigue hivernale ou le blues d’après-rentrée, période souvent accompagnée d’une légère déprime. Comment l’éviter ? Il faut agir sur notre mental autant que sur notre corps. Car quand la tête va, le corps suit.

- Toutes nos journées sont constituées de choses que nous devons faire et de choses que nous voulons faire ; des devoirs et des plaisirs. C’est simple : il faut augmenter ses plaisirs, et diminuer ses devoirs !

- Voir ses amis.

- Faire du sport pour les endorphines ou, au minimum, faire une marche en extérieur.

- L’avantage de la marche en extérieur ? Elle permet de profiter de la lumière.

D’ailleurs, cette légère déprime hivernale vient souvent d’un manque de luminosité. Car la lumière diffuse de la sérotonine, contre la dépression, et agit sur notre horloge biologique avec la mélatonine. Alors, s’il y a peu de lumière, faites de séances de luminothérapie.

- Favoriser la vitamine B, le magnésium, le zinc et le fer (car la fatigue peut provenir aussi d’une carence en fer).

- Ne pas hésiter à faire des séances de relaxation : elle est à disposition de tous, gratuite et efficace. Il suffit de 10 minutes à 1 heure par jour pour se détendre, en position allongée ou assise. Sans téléphone, sans télévision, sans rien. Juste vous ! Et penser à quoi ? À vos muscles qui travaillent, et à toutes ces choses qui vous rendent heureux.

- Bien dormir ! En faisant confiance au feng shui ou en osant la douche froide juste avant de dormir.

- Beaucoup pensent que la douche froide réveille… mais non ! La douche froide permet de réduire la température corporelle pour nous mettre dans de bonnes conditions avant d’aller au lit. Commencez par le bas avec une eau à 15°C. Oui, ça réveille… Enfin, ça endort.

Comment développer son bien-être au boulot ?

Le stress, les efforts et les travaux répétitifs peuvent être à l’origine d’une fatigue qui se traduit par des TMS, ou Troubles Musculo-Squelettiques. Ces troubles, vous pouvez les éviter en appliquant des gestes simples au quotidien.

Pour prévenir les douleurs cervicales, il suffit parfois de changer d’oreiller, d’aller chez le dentiste et l’ophtalmo (et oui, tout est lié !), de vider son sac… à main, et d’utiliser son smartphone, sa tablette, son ordinateur en ayant toujours la tête et le dos droits.

Les jambes lourdes proviennent souvent d’une mauvaise circulation sanguine. Pour l’éviter, il suffit parfois de s’étirer, de porter des vêtements amples de temps à autre, de s’hydrater (encore et toujours), d’adopter une position assise avec les jambes à 90°, ou de tester les jets d’eau froide sur les jambes.

Les nouvelles technologies n’ont pas simplement changé nos modes de vie, elles ont aussi fait exploser le nombre de victimes du syndrome du canal carpien. Pour l’éviter, variez vos gestes (surtout dans les travaux manuels) ou utilisez une souris d’ordinateur et un clavier ergonomiques.

Pour prévenir la fatigue visuelle, il suffit de se reposer les yeux. Comment ? En prenant du recul sur votre lecture, soit 50 à 60 cm, ou en faisant des “pauses visuelles” (regarder au loin de temps en temps, et pendant quelques secondes).

En appliquant ces gestes simples, vous devriez dire adieu à tous ces maux et autres bobos. Mais en cas de mal de tête persistant : vous pouvez masser votre crâne au niveau des tempes, avec l’index, étirer vos cervicales ou encore… boire de l’eau !

N’oubliez pas que tout est lié, en soignant un trouble, vous préviendrez tous les autres. Cela dit, éviter les troubles n’aide pas à diminuer le stress. Pour vous relaxer, vous pouvez toujours : faire une pause toutes les 2 heures ou faire une petite sieste de 5 à 10 minutes dans votre bureau. L’astuce est de siester avec un trousseau de clés à la main. Ainsi, si vous vous endormez, vous le lâcherez et le bruit vous réveillera !

Enfin, pour éviter le stress, il suffit parfois de s’étirer. Car quand nous stressons, nous nous raidissons. Étirez-vous la nuque, les épaules, le dos et les jambes.

Conclusion

Tout le monde a la capacité de changer, et notamment de changer de mode de vie. Il suffit juste de le vouloir. Nos mauvaises habitudes sont ancrées, mais elles ne sont pas définitives. Pour les changer, il suffit de petites choses au quotidien ; rien de compliqué. Les mettre en place nous permettra d’éviter la fatigue et le mal-être pour atteindre notre cible : vivre mieux et plus longtemps.

Ce qu'il faut retenir de la lecture de ce résumé :

- bien manger, un principe au cœur de notre bonne santé ;

- les aliments oubliés sur le devant de la « cène » ;

- et l’eau dans tout cela ? L’importance de l’hydratation ;

- tous les régimes ne sont pas bons pour la santé ;

- nous pouvons tous faire du sport, même les moins sportifs ;

- il suffit de peu pour optimiser vos séances sportives ;

- mesdames, quelques précautions à prendre avant toute séance sportive ;

- certaines habitudes doivent être mises au placard, d’autres doivent être développées. Lesquelles ?

- quelques astuces contre la fatigue et le blues hivernal ;

- comment développer son bien-être au boulot ?

Revenir en haut Aller en bas
http://entraide.forumactif.org
 
Vivez mieux et plus longtemps
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» qui mieux en "éco" EST ou CPGE
» Suggestion pour mieux voir.
» ça a duré longtemps l'angoisse des 9 mois chez vous ??
» Vivez chaque jour en son temps
» En mangeant lentement, on digère mieux et on garde un ventre plat

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Bien-être & Développement personnel :: Salle de lecture :: KOOBER( résumés) de livres-
Sauter vers: