Bien-être & Développement personnel

Discutions amicales
 
AccueilAccueil  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 De l'idée à la création d'entreprise

Aller en bas 
AuteurMessage
Admin
Admin
avatar

Messages : 674
Date d'inscription : 16/04/2016

MessageSujet: De l'idée à la création d'entreprise   Sam 5 Mai - 14:28

De l'idée à la création d'entreprise

En lisant ce koob, vous apprendrez comment créer votre entreprise, quelle que soit la taille envisagée.

Vous apprendrez aussi :

- qu’il faut croire dur comme fer en son idée de départ et suivre son intuition ;

- qu’il ne faut pas vous laisser abattre par les difficultés, malgré des débuts chaotiques, car à la clé, il y a la liberté ;

- que cette liberté n’est pas synonyme de désordre ni de chaos : elle encourage la créativité ainsi que la combativité du créateur d’entreprise ;

- qu’en créant votre boîte, vous allez créer de la richesse, des emplois et apporter votre pierre à l’édifice de l’économie.

Devenir entrepreneur, c’est changer sa vie, et pas seulement professionnelle : le privé aussi est bouleversé. Il est donc primordial de s’y préparer le mieux possible. François et Nicolas Bergerault sont là pour vous accompagner sur le chemin de l’entrepreneuriat, et vous aider à la création de votre entreprise. Lancez-vous toutefois en gardant à l’esprit que cette aventure n’a pas de fin écrite : rien n’est jamais certain, tout est à construire. Vous ne pourrez pas tout anticiper. Mais quelques doses de rêve, d’instinct et d’audace font l’entrepreneur.

Posez-vous plusieurs questions avant de vous lancer dans la création d’entreprise

Avant de vous lancer, soyez sûr de votre projet. Pour ce faire, demandez-vous ce que vous en attendez. Le doute ne doit pas vous habiter, car pour créer votre entreprise, il va falloir :

- travailler beaucoup ;

- prendre des risques mesurés ;

- avoir confiance en l’avenir ;

- savoir fédérer autour de votre projet.

Cela dépend de quatre qualités majeures propres aux créateurs d’entreprises :

1. ils aiment la nouveauté ;

2. ils sont créatifs ;

3. ils savent convaincre et vendre ;

4. ce sont des leaders.

Alors, comment percevez-vous la nouveauté ? Faire du neuf, c’est s’inspirer d’un concept existant en le transformant, et se confronter à la nouveauté démontre une volonté de mouvement.

Avez-vous le sens du commerce, êtes-vous plutôt inventif ou bon gestionnaire ? En tant qu’entrepreneur, vous devez vous montrer persuasif face à vos potentiels associés, investisseurs, salariés, fournisseurs et clients.

Êtes-vous capable de convaincre votre interlocuteur ? Le projet que vous lancez doit être attirant. Il faut donc que vous preniez du plaisir à convaincre et à mettre en avant la spécificité de votre idée. D’autre part, vous devez persévérer sur la durée et y croire, car vous serez désormais le tout premier négociant de votre société.

Avez-vous le potentiel d’un leader ? Il faut que vous soyez capable de prendre vos responsabilités, de faire des choix et de les assumer. De même, vous comporter en bon manager, savoir expliquer continuellement quelle est votre vision sont essentiels, car le leader ne se contente pas de diriger, il écoute, fédère, choisit la meilleure option.

Enfin, sachez que le créateur d’entreprise mêle sa situation personnelle à sa démarche professionnelle. Votre premier bureau sera probablement à votre domicile, et les moments consacrés au travail vous prendront tout votre temps.

À présent, demandez-vous si vous êtes prêt à vous consacrer totalement à ce fameux projet.

Qu’en pensez-vous ?

Déterminez le type de votre future entreprise

Maintenant que vous savez ce que vous voulez, réfléchissez sérieusement à l’envergure que pourrait prendre votre projet. Quelle que soit votre ambition, donnez-vous les moyens.

Tout d’abord, il vous faudra bien vous entourer ; côtoyez par exemple des spécialistes en investissement. Vous perdrez une partie de votre pouvoir décisionnel et de votre liberté, mais c’est le jeu : il va falloir apprendre à déléguer.

Ensuite, vous devrez apprendre à maîtriser de nouveaux domaines — la gestion, le droit, par exemple — en vous faisant aider par des professionnels.

Peu importe l’effort que vous fournirez, la dimension humaine sera aléatoire au début. Il vous sera donc difficile de connaître tous vos salariés. Si vous décidez de créer une grosse entreprise, vous devrez gérer les problématiques qui lui sont propres, qu’elles soient humaines ou administratives.

Vous vous exposerez à d’autres difficultés si vous décidez, à l’inverse, de créer une petite entreprise qui vous permette de vivre et d’être autonome. En effet, vous ressentirez de la solitude, celle de tout chef d’entreprise qui gère la totalité des problèmes inhérents à sa société et ses impératifs administratifs. S’il est possible de prendre conseil auprès d’autres entrepreneurs, vous resterez dans tous les cas le seul décideur, car cette entreprise demeure la vôtre.

Vient ensuite la question de l’investissement. S’il est possible de créer une entreprise rentable rapidement sans le moindre investissement, le contraire arrive également. Tout dépend du projet initial, mais aussi de votre tempérament. Ayez le courage de vous lancer dans l’aventure, et gardez confiance, même si votre entreprise n’est pas rentable immédiatement.

Quoi qu’il en soit, il est nécessaire de construire un projet à votre mesure et en adéquation avec vos ambitions, pour ne pas vous ennuyer en voyant trop petit ni être submergé par les responsabilités d’un projet trop ambitieux.

Par exemple, les créateurs de l’Atelier des Chefs étaient tous les deux d’accord pour créer une grosse société. Ils avaient engagé un bon chef, lancé le concept sur Internet. Toutefois, ils se retrouvent vite submergés par le trafic du site qui augmente avec la notoriété de l’Atelier des Chefs. Ils parviennent malgré tout à maîtriser le contenu numérique à force de travail, car leur projet était à la mesure de leur ambition.

À présent, saurez-vous déterminer la prochaine étape de votre parcours ?


Trouver l’idée de départ pour votre entreprise est primordial

La majeure partie des entreprises naissent d’idées qui sont loin d’être révolutionnaires. Leur véritable atout se situe dans d’importantes qualifications techniques.

Ainsi, le génie du créateur d’entreprise réside dans sa façon de convertir un concept en une société durable. 20% de la création d’entreprise repose sur l’idée, alors que la réalisation concrète du projet occupe les 80% restants.

La première étape consiste donc à identifier le produit que vous allez pouvoir mettre sur le marché. En effet, la création d’entreprise ne s’arrête pas au marketing et à la technique, les facultés et la motivation de chaque entrepreneur doivent être exploitées.

Parce que vous êtes porteur du projet, il est dans votre intérêt d’agir à votre manière, de créer un service qui vous ressemble, de suivre votre axe de communication. Il est important pour cela de croire en vous, afin d’exposer votre vision, voire de l’imposer aux autres, car c’est votre positionnement sur le marché qui fait que votre service va se différencier des autres. Cela, et un certain sens du commerce, bien sûr.

Cette idée novatrice ne viendra pas d’elle-même, c’est pourquoi il vous faut prendre connaissance de ce qui existe déjà. Étudiez les produits de la concurrence et réfléchissez à ce que vous voudriez réaliser.

Apprenez à avoir le bon timing et à anticiper les dernières innovations, à prendre une longueur d’avance sur les autres. Pour cela, il vous faut réfléchir à la façon de combler un manque existant sur le marché actuel.

Tenez-vous également au courant des lois en vigueur, car l’État ouvre des portes dans lesquelles s’engouffrer. Toutefois, votre projet doit être viable sur le long terme, car les facilités financières peuvent changer d’un gouvernement à l’autre.

Il est possible, par ailleurs, d’adapter un concept existant, une idée venant de l’étranger, par exemple, dans des secteurs plus développés qu’en France. Grâce à Internet et à des voyages ciblés, vous avez la possibilité de vous renseigner sur l’étendue des activités existantes.

Une fois que vous avez l’idée, le plus dur reste encore à venir : il faut désormais l’adapter. En effet, les consommateurs n’ont pas les mêmes besoins en fonction de leur culture et de leur pays d’origine. En même temps, à l’instar de Starbucks, ces études prennent du temps et vous perdrez irrémédiablement de l’argent au départ : c’est le jeu.

Par exemple, François et Nicolas sont deux frères à l’origine du concept de l’Atelier des Chefs. Leur idée naît lors d’une dégustation de gâteaux dans une librairie culinaire de Toronto : un concept store de la cuisine. Toutefois, celui-ci est rapidement limité, c’est pourquoi ils décident de le faire évoluer en organisant des cours de cuisine nouvelle génération. Si cela n’a rien de très original, c’est une innovation dans la façon de donner des cours.

Développez votre projet d’entreprise concrètement

L’idéal est d’avoir la bonne idée au bon moment, c’est-à-dire de respecter le time-to-market. Alors, n’allez pas trop vite en besogne. Le mieux est de préparer la création de votre entreprise alors que vous êtes encore employé et le témoin privilégié des carences à combler dans un domaine.

Pour ce faire, ciblez avec précision vos futurs prospects et étudiez le modèle économique : la politique de distribution (ou la commercialisation) de votre service concrétisera votre projet.

C’est fait ? Vous êtes prêt à vous lancer.

Tout d’abord, établissez un plan d’affaires pour donner forme au projet, à savoir, une traduction chiffrée de votre vision des choses.

Votre business plan comprend :

1. la période ;

2. les flux financiers qui vous donnent votre chiffre d’affaires ;

3. votre marge brute, qui dépend de vos ventes prévisionnelles ;

4. le montant prévisionnel de vos frais fixes.

Faites un tableau pour le construire et faites-en plusieurs versions.

Ensuite, posez-vous la question de l’association : allez-vous vous lancer seul ou à plusieurs ?

Même si avec un associé, vous vous sentirez plus fort, sachez que le choix de celui-ci doit être minutieux. Il peut apporter une complémentarité par son savoir-faire, mais est aussi présent dans les moments difficiles, comme dans les bons.

L’associé idéal est complémentaire, il vous faut des valeurs communes : vous devez vous entendre sur le long terme.

Une fois que vous avez trouvé votre associé, déterminez qui fera quoi, ainsi que les parts de capital de chacun. L’un des deux doit pouvoir avoir la main sur les décisions finales, s’associer à 50-50 est donc peu judicieux.

Par exemple, pour les deux frères de l’Atelier des Chefs, la question de l’opportunité de leur association s’est posée. Il est rapidement devenu évident qu’elle était souhaitable.

Enfin, entrez dans la phase d’initiation de l’idée, afin de tester le marché. Vous devez communiquer avec les entrepreneurs déjà installés, demander leur opinion, sans vous dévoiler complètement. L’entrepreneur doit cultiver le secret et l’échange constructif, mais aussi un mélange de confiance en soi et d’humilité, afin d’améliorer son concept grâce aux suggestions des autres.

Apprenez à raconter l’histoire de votre entreprise : vous gagnerez en crédibilité

Vous êtes à l’origine d’un nouveau concept : vous êtes donc son meilleur représentant et, par conséquent, son meilleur vendeur !

Il va vous falloir expliquer à qui veut l’entendre la logique de votre création. Habituez-vous à décrire brièvement votre idée, afin de motiver des réactions, quelles qu’elles soient. Pour ce faire, entraînez-vous sur tout le monde : votre synthèse (“elevators pitch”) est cohérente si un public profane vous comprend.

Retravaillez votre présentation jusqu’à ce qu’elle soit parfaite. Il ne s’agit pas là de transformer la réalité, mais de mettre l’accent sur ses aspects positifs.

Raconter la genèse de son entreprise, c’est aussi prendre du recul : si l’histoire racontée ne remporte pas l’adhésion, c’est qu’elle n’est claire ni pour vous, ni pour la personne à qui vous l’exposez.

Pour structurer vos arguments, reposez-vous sur votre business plan. C’est la structure de votre projet, le descriptif statistique, chiffré et hypothétique qui prouvent que votre réflexion est cohérente, sérieuse et dirigée vers le profit. Le business plan contient des imprécisions et des incorrections qui font sa force, car le facteur risque est malheureusement un facteur essentiel dans la création d’entreprise. Il s’agit d’intégrer ces risques supposés dans les prévisions de développement de la société, afin de calculer au mieux les résultats à venir.

De plus, faites preuve de lucidité et ayez conscience des limites de votre projet. L’investissement n’est pas que financier : les doutes et les sacrifices ainsi que l’implication importent tout autant.

Pour pouvoir financer votre entreprise, voire vous verser un salaire, il va falloir prendre des décisions de management. Votre projet a pris forme, vous avez anticipé le plus possible d’hypothèses et de risques pour vous fier à votre business plan. Et nous arrivons au moment où vous allez enfin concrétiser votre service naissant, en le confrontant à la réalité du marché.


Intégrez (ou non) des études de marché à votre business plan

Faut-il étudier le marché en profondeur ?

Il s’agit là d’évaluer la concurrence. Dans ce cas, les besoins sont plus difficiles à cerner que chez les clients. Mais l’intérêt des études de marché, c’est qu’elles rassurent et donnent de la crédibilité à votre business plan. Malgré tout, elles ne sont pas toutes toujours fiables : évitez de tout faire reposer sur elles.

Vous pouvez également occulter cette démarche et préférer vous référer strictement à votre BP : c’est en le retravaillant continuellement que le créateur d’entreprise va se rapprocher de son but. C’est en justifiant un peu plus chaque jour la cohérence de votre stratégie à l’aide d’hypothèses, que vous vous dépassez et instaurez une certaine sécurité.

Ces hypothèses seront répertoriées, développées dans le business plan pour pouvoir prévoir presque tous les cas de figure. Il s’agit donc de voir large : aucun imprévu de ce genre ne doit venir bousculer votre BP outre-mesure.

Attention toutefois : il faut savoir le terminer à un moment ou à un autre. Il ne sera jamais parfait, alors lancez-vous dès que possible. L’objectif est de le partager avec le vrai marché et son public.

Présentez-le aux différents acteurs de votre entreprise, et dès que le business plan est fin prêt, mettez-le à profit avant que le soufflé ne retombe. En effet, l’arrivée sur le marché de votre produit est incertaine, tout reste donc à confirmer et à concrétiser. En effet, si l’idée première équivaut à 20% du succès, c’est sa réalisation qui va mener aux 80% restants.

Créez votre entreprise

Il ne reste plus qu’à mettre le BP en application en le confrontant au marché réel.

Commencez par trouver une boutique ou un petit espace commercial pour accueillir le public. Il va falloir le séduire et, pour cela, faire en sorte que votre service soit toujours plus attrayant. D’ailleurs, c’est dans votre relation au client que vous allez vous donner à fond et progresser. Si les investisseurs ont estimé le potentiel de votre société, c’est la clientèle qui va jauger la réalité et apporter de la crédibilité à votre service.

Le créateur sait comment il veut que les choses soient faites, il faut donc qu’il sache introduire le même niveau d’exigence chez ses collaborateurs. Il doit mettre en place une vision commune.

Pour cela, endossez le rôle de vendeur et peaufinez votre discours de vente, main dans la main avec le commercial. Pensez à motiver vos associés tout en étant à l’écoute : les équipes prendront vite le relais.

Ensuite, établissez les statuts de la société. Aujourd’hui, créer sa boîte demande avant tout d’avoir une idée et pas forcément d’apport. C’est pour cette raison que la forme juridique de la nouvelle entreprise est importante, car elle génère une responsabilité limitée. Depuis 2003, il est possible de créer une SARL avec son SIRET à partir d’un euro symbolique.

C’est donc en rédigeant les statuts de l’entreprise que la civilité de l’entreprise va être définie. Donnez-lui un nom, un objet social et indiquez légalement ses fondateurs. Ces détails seront visibles sur le KBIS de l’entreprise, “sa pièce d’identité”.

Pour ce faire, entourez-vous de conseillers juridiques, surtout au moment de la rédaction des statuts légaux. Faire appel à un comptable vous permettra également de gagner du temps. À noter que ces services sont une dépense à intégrer au BP, car vous n’avez pas que cela à faire. D’autant que ces consultants apportent un éclairage nouveau et cassent la solitude de l’entrepreneur.

Faites une recherche de financements et un plan marketing

Vous avez dû prévoir un plan de financement en fonction du BP. Le mieux est de garder une poire pour la soif, au cas où, d’avoir quelques finances d’avance.

La recherche de financements ne doit concerner qu’une phase de la création d’entreprise, l’étape du développement logistique de l’entreprise, une autre : le plan de financement doit être valide dès le départ. Dans celui-ci, vous pouvez décider de choisir le financement par la dette ou le financement par l’accroissement des fonds propres.

Sachez que les banques françaises sont craintives. Pour éviter de les faire fuir, commencez par contracter un prêt raisonnable, quitte à le renégocier au fur et à mesure de vos besoins, pour voir venir.

En revanche, plus l’idée est innovante, plus les investisseurs suivront. Un BP opérationnel et une équipe professionnelle sont aussi des atouts non négligeables : c’est avec eux que vous allez estimer la force de votre nouvelle société. En effet, l’investisseur partage la même vision que l’entrepreneur.

Or, dès que l’investisseur adhérera, aura investi dans le capital de votre société et que celui-ci sera confirmé, les banques vont commencer à s’intéresser un peu plus à votre projet. Celles-ci ne sont pas là pour aider à développer une idée brillante, mais pour faire fructifier leur investissement : elles veulent des garanties fortes, des cautions.

Bref, la recherche de financement prend du temps, temps précieux qu’il faut absolument s’accorder.

Mais le marketing prendra plus de temps encore, car il faut communiquer l’idée d’origine auprès du public. Comme pour n’importe quel service entrant sur le marché, trouvez votre cœur de cible et étudiez-le pour fixer l’atout unique de votre offre (USP), en laissant de côté vos autres qualités.

Puis, réfléchissez au packaging. Celui-ci donnera son identité à votre offre, en commençant par votre logo à y apposer, créé par un professionnel en communication si possible.

Dès lors, votre stratégie marketing peut débuter. Optez pour une communication de proximité, moins coûteuse, et favorisez le bouche-à-oreille.

Conservez un mental de sportif à toute épreuve, si vous voulez réussir

Créer son entreprise n’est ni un long fleuve tranquille ni une montagne infranchissable. Il faut savoir positiver, s’enthousiasmer sans que cela ne vire à l’euphorie. Quoique, dans le jargon, on parle bien d’“euphorie entrepreneuriale”…

Créer une entreprise se révèle passionnant au début : c’est cette énergie qui génère la création. Toutefois, des difficultés peuvent vite apparaître. De longues périodes de stagnation peuvent donner envie d’abandonner en cours de route : patience et persévérance sont donc les maîtres-mots de l’entrepreneur.

Pour commencer, les démarches administratives prennent beaucoup de temps et la période du financement relève de l’épreuve.

Puis, vous allez devoir faire face à vos premiers détracteurs, les investisseurs. Ces derniers tentent de déterrer les faiblesses de votre projet, qui présente un risque pour eux, car ils veulent des garanties. Sachez donc recevoir les critiques et vous remettre en question. C’est une phase décisive, car votre motivation risque de s’en trouver amoindrie : vous penserez sûrement à abandonner si vous avez déjà eu plusieurs refus.

Bien sûr, il faudra également surmonter les désillusions de la production et du développement commercial qui peuvent être des étapes décourageantes. Vous devez donc vous armer de patience et conserver un moral d’acier.

Plusieurs solutions peuvent vous aider à regagner votre motivation :

- ne courez jamais qu’un seul lièvre à la fois, n’attendez pas d’essuyer un refus pour vous mettre à chercher une autre solution ;

- contrôlez vos émotions et ne vous désespérez pas ;

- ne criez pas victoire trop vite et travaillez sur plusieurs sujets en parallèle.

Toute victoire est belle, alors battez-vous ! Et surtout, n’hésitez pas à fêter vos succès avec vos partenaires.

Par exemple, après trois mois de réflexion à imaginer techniquement à quoi ressemblerait leur atelier, à écrire l’histoire et à rédiger le business plan, les créateurs de l’Atelier des Chefs ont rencontré, à l’instar de nombreux entrepreneurs, des moments difficiles. En effet, un an s’est écoulé avant qu’ils ne trouvent le bon local. Or, loin de se laisser abattre, ils profitent de cette période pour affiner leur BP, se créer un réseau, finaliser le business model et trouver des capitaux. Ce qui les sauve, c’est leur duo : il y en a toujours un pour remotiver l’autre. Aujourd’hui, ils ont réussi !


Conclusion

Il n’est pas facile de s’engager sur cette voie ponctuée d’obstacles qu’est l’entrepreneuriat. C’est pourquoi François et Nicolas Bergerault vous fournissent les nombreuses clés pour vous aider à comprendre ce que vous voulez et ce pour quoi vous êtes fait. Créer une entreprise demande du courage, de la motivation, de l’ambition et une puissante tendance à l’innovation, alors réfléchissez bien avant de vous lancer !

Ce qu’il faut retenir de ce koob :

- créer votre entreprise, c’est changer de vie ;

- il existe autant de manières de créer son entreprise que de types d’entrepreneurs ;

- l’idée est un atout, mais ne suffit pas si l’entrepreneur n’est pas motivé, prêt à se battre et manque de confiance. Alors, ayez foi en vous ;

- entourez-vous d’experts;

- établissez le meilleur business plan possible et n’oubliez pas qu’il sera évolutif ;

- ne renoncez pas pendant les temps morts ni les temps d’attente ;

- c’est vous qui ferez toute la différence.


Revenir en haut Aller en bas
http://entraide.forumactif.org
 
De l'idée à la création d'entreprise
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Bien-être & Développement personnel :: SALON :: KOOBER( résumés) de livres-
Sauter vers: