Bien-être & Développement personnel

Discutions amicales
 
AccueilAccueil  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Boostez votre mémoire

Aller en bas 
AuteurMessage
Admin
Admin
avatar

Messages : 711
Date d'inscription : 16/04/2016

MessageSujet: Boostez votre mémoire   Sam 5 Mai - 16:06

Boostez votre mémoire

En lisant ce koob, vous découvrirez une méthode révolutionnaire qui permet de mémoriser tout ce que vous désirez.

Vous découvrirez aussi :

- pourquoi le principe de “bonne mémoire” n’existe pas ;

- qu’il faut stimuler votre intérêt et votre curiosité si vous souhaitez développer vos capacités de mémorisation ;

- qu’entretenir sa mémoire revient à s’amuser ;

- qu’il existe différents types de mémoire et que vous pouvez tous les utiliser ;

- que la qualité de votre mémoire dépend de votre hygiène de vie.

Pour beaucoup de gens, la mémoire est associée au “par cœur”, autrement dit une technique (un peu fastidieuse) pour retenir les informations de façon sélective. Or c’est loin d’être la seule qui existe, bien qu’elle soit imposée à l’école. “Boostez votre mémoire” propose une technique originale et ludique, aux méthodes très précises permettant de stocker un maximum d’informations et de les restituer dans n’importe quelle circonstance. En mettant en pratique cette méthode, vous serez capable de retenir les données les plus fastidieuses et les plus inaccessibles. Votre mémoire, ainsi développée, vous aidera à relever les défis et à améliorer votre vie. Alors, qu’attendez-vous pour devenir un maître de la mémorisation ?

La mémoire est comme un muscle : elle doit être entretenue pour fonctionner correctement et durablement

La vie de tous les jours regorge d’éléments à retenir : des noms, des visages, des mots de passe, des codes, des procédures détaillées, des listes, des applications, etc. Que ce soit au travail, chez vous ou en vacances, n’importe quelle situation vous demande un effort de mémorisation.

Aussi, faire travailler votre mémoire est non seulement utile et incontournable, mais aussi impératif. En effet, si vous ne l’utilisez pas, tout comme le muscle, elle s’atrophie.

Or entretenir une bonne hygiène de l’esprit assure une bonne santé morale et émotionnelle. Si vous ne le faites pas, vos capacités de réflexion s’amenuiseront et vous vous limiterez vous-même.

En effet, avoir une très mauvaise mémoire, c’est se sentir plus vulnérable, ne plus rien oser et risquer de se trouver dans une mauvaise posture. D’autant que vos interlocuteurs ont dès lors tendance à ne plus vous faire confiance.

Par exemple, oublier vos clés va vous coûter 300 euros de serrurier. De même, oublier chez vous un dossier capital avant une réunion vous coûtera votre promotion. Quelle déception, quelle colère et quel découragement ces situations peuvent engendrer au quotidien !

Pourtant, il suffit de peu de choses pour réactiver une mémoire défaillante.

En premier lieu, arrêtez de croire que :

- l’apprentissage “par cœur” a le monopole de la mémorisation ;

- certaines personnes ont, par la transmission génétique, une bonne mémoire et d’autres, une mauvaise ;

- vous pouvez mémoriser un texte sans avoir à le répéter ;

- c’est uniquement en surlignant/soulignant vos informations que vous les mémorisez ;

- la mémoire perd en efficacité en vieillissant ;

- la mémoire photographique (mémorisation en temps réel) existe vraiment ;

- vous utilisez seulement une partie de votre cerveau ;

- la mémoire des odeurs fonctionne mieux que la mémoire dite mentale ;

- les techniques de mémorisation sont longues à apprendre et peu simples à mettre en pratique.

Puis, suivez ces quatre étapes, dans l’ordre :

1. motivez-vous : vous devez avoir envie d’apprendre. Motivez-vous : vous en êtes capable. Vous devez être motivé à l’idée de relever ce défi ;

2. comprenez : vous devez comprendre ce que vous mémorisez. Concentrez-vous sur les points importants et laissez les détails de côté dans un premier temps ;

3. mémorisez : adoptez ou créez vos propres techniques de mémorisation, celles que votre cerveau adopte d’emblée ;

4. ancrez : les techniques de mémorisation permettent de stocker les informations les plus importantes dans votre mémoire à long terme.

À présent, êtes-vous prêt(e) à donner à votre mémoire les outils nécessaires à son expansion ? à changer votre vie ?

Avoir une mémoire infaillible, c’est d’abord opter pour un état d’esprit positif

Vous avez beau disposer d’une excellente mémoire en temps normal, dès que les informations à emmagasiner deviennent complexes, vous vous heurtez à un mur : votre cerveau refuse de les assimiler.

Par exemple, vous êtes au lycée et vous n’avez pas la fibre des maths. Plus le contenu des cours est difficile à comprendre (donc à mémoriser), moins vous retenez les informations dispensées par le professeur ou le manuel scolaire. À moins de pratiquer le “par cœur”, peu enthousiasmant, il vous est difficile d’avancer.

C’est ici que la méthode d’Andy Bell, dont Jean-Yves Ponce s’est inspiré, vient à point nommé.

Andy Bell peut mémoriser la place d’une centaine de cartes à jouer rangées dans n’importe quel jeu. Ce n’est pas un tour de magie, il possède tout simplement les bonnes techniques de mémorisation.

Tout comme lui, vous pouvez apprendre à mémoriser un cours “a priori” incompréhensible, une allocution de 20 pages contenant des mots complexes ou tous les détails du Code de la route.

Pour cela, adoptez un état d’esprit positif : soyez curieux, ayez envie d’apprendre et d’être actif.

Ensuite, appliquez les exercices sur des éléments faciles à retenir. Augmentez au fur et à mesure le degré de difficulté.

Une fois votre confiance retrouvée, vous envisagerez la mémorisation de manière ludique et pourrez avancer rapidement.

Avant de vous y mettre, apprenez à vous concentrer sur commande en prenant en compte trois éléments :

1. la fatigue émotionnelle : lorsque vous êtes préoccupé, votre pensée dérive naturellement. Vous avez tendance à penser au passé, par exemple. Or pour une concentration efficace, il faut se concentrer sur le présent. Si vous avez du mal à revenir au présent, arrêtez vos pensées et faites intervenir vos cinq sens : que voyez-vous en ce moment ? Sentez-vous quelque chose autour de vous ? Entendez-vous un bruit particulier ? Cela permet d’ancrer votre esprit dans le moment présent ;

2. l’environnement : éloignez-vous de toutes les sources de distraction possibles (téléphone, ordinateur, famille, amis, etc.). Choisissez un lieu de travail plutôt qu’un endroit où vous êtes tenté de vous détendre ;

3. les habitudes : la durée maximale pendant laquelle l’esprit peut se concentrer avec efficacité est de 45 minutes. C’est pourquoi il vaut mieux travailler sur une courte durée, mais plus intensément (30 minutes de travail pour 10 minutes de repos, par exemple). Commencez toujours à traiter le plus difficile, lorsque votre esprit est alerte.

Grâce à ces conseils de (re)motivation, vous voilà prêt(e) à découvrir les techniques de mémorisation pour développer votre supermémoire.


Les techniques de mémorisation sont très surprenantes, mais efficaces

Permettre à votre mémoire de se développer signifie avant tout être capable de faire la différence entre les informations utiles et inutiles. Le cerveau fait ce tri spontanément, mais la grande quantité d’informations à traiter ne lui permet plus de distinguer ce qui semble “a priori” important du reste. Par conséquent, votre mémoire à court terme est saturée.

C’est grâce aux techniques de mémorisation que les informations à retenir peuvent passer dans la mémoire à moyen ou long terme. L’objectif est de donner du sens aux informations et de les assimiler à des éléments qui vous sont familiers — c’est le principe des associations d’idées.

Ces cinq méthodes fondamentales vous aideront dans cette démarche.



Les associations mentales

Un mot ou une phrase évoquent automatiquement une image, un son ou un souvenir.

Par exemple, le mot “éléphant” peut faire penser à la boîte de thé de cette marque, “diamant” au film “James Bond, Les diamants sont éternels”.

Il est toutefois possible de créer des associations pour les informations complexes (cours de chimie, Code pénal, etc.).

Pour cela, associez vos mots/phrases/concepts à des images insolites, absurdes. C’est leur absurdité qui les rend mémorables.

N’hésitez pas à créer des images en mouvement et utilisez vos cinq sens : les sensations olfactives ou tactiles peuvent s’ajouter aux visuelles.

Par exemple, pour retenir le mot “nonobstant”, vous pouvez penser à Nono, le petit robot du dessin animé éponyme. Le simple fait de retenir la première partie du mot (nono) entraîne automatiquement la mémorisation de la seconde (bstant).



Les associations en chaîne

C’est une technique idéale pour mémoriser des listes de mots.

D’abord, il faut visualiser une image par mot (cf. associations mentales ci-dessus) tout en les incorporant les unes aux autres.

Imaginez que vous devez retenir les pays suivants :

- France ;

- Allemagne ;

- Japon.

Vous pouvez visualiser la tour Eiffel (France) surmontée d’une assiette de choucroute (Allemagne) au centre de laquelle se tient un samouraï (Japon). N’hésitez pas à faire dans l’incongru : plus votre association est originale, mieux votre cerveau la retient.



Le voyage

La mémoire des lieux est la plus puissante et la plus fiable, car tous les endroits où vous passez s’ancrent automatiquement dans votre mémoire à long terme.

Le but ici est d’associer de manière logique les informations à mémoriser à des lieux qui vous sont familiers, en partant d’un point A pour arriver à un point B.

Le plus simple est de dessiner un vrai trajet : partez de votre chambre pour aller dans la salle de bains, puis dans la cuisine, le hall d’entrée, l’escalier de l’immeuble, le hall, le trottoir, etc.

Vous devez, par exemple, retenir les mots “girafe”, “bouteille” et “marteau”. Imaginez une girafe bleue qui saute sur votre lit. Ensuite, passez dans la salle de bains et imaginez que le pommeau de douche est remplacé par une bouteille de Coca. Pour finir, dans la cuisine, imaginez un menuisier tapant avec un marteau sur votre four à micro-ondes.

Repassez ce “film” plusieurs fois dans votre tête jusqu’à ce qu’il devienne tout à fait normal pour vous.



Le palais de la mémoire

Cette technique peut être utilisée pour des informations très variées, à mémoriser sur le très long terme.

Un palais de la mémoire est un ensemble de voyages rattachés les uns aux autres. Chaque catégorie d’informations (cours de maths, code de la route, répertoire téléphonique, etc.) à mémoriser est liée à un lieu défini de vos voyages.

Pour vous souvenir d’une information précise, il vous suffit de refaire le voyage en question jusqu’à retrouver l’information sur votre route.



Le système chiffré

Ici aussi, il faut transformer chaque chiffre, de 0 à 9, en image.

0 : un ballon ou une bulle.

1 : un poteau ou un drapeau.

2 : un cygne.

Par exemple, si vous devez acheter 2 tomates et 1 melon, imaginez un cygne (chiffre 2) monté sur des roulettes en forme de tomates. Ce cygne se cogne à un poteau (chiffre 1) surmonté d’un chapeau melon orange.

En vous entraînant régulièrement à inventer des histoires farfelues avec vos listes de courses ou les numéros de téléphone de vos contacts, vous vous rendrez compte au fur et à mesure de votre capacité incroyable à mémoriser les choses.

Alors, n’attendez plus pour vous faciliter la vie !

Évitez de tomber dans le piège de la procrastination ou du découragement : préparez votre mémoire

Travailler avec enthousiasme et plaisir est tout à fait possible. Malheureusement, dès qu’il s’agit d’affronter des difficultés de mémorisation (donc d’apprentissage), tout se bloque.

Par conséquent, nombreux sont ceux qui préfèrent remettre au lendemain les tâches si complexes qu’elles en deviennent ennuyeuses. Pourtant, tout comme le corps qui doit être entretenu grâce à une bonne hygiène de vie, la mémoire doit être sollicitée, encouragée.

Voici quelques conseils pour préparer votre mémoire à recevoir des informations dans des conditions optimales :

- déterminez votre type de mémoire prédominante : visuelle, auditive ou kinesthésique (mémoire qui repose sur les émotions et les mouvements). Ensuite, exercez-vous à tester les deux autres types de mémoire. Ainsi, votre cerveau a plusieurs possibilités de mémorisation ;

- optimisez la qualité de votre sommeil : évitez de regarder un écran avant de dormir. Couchez-vous dans un lit propre, accueillant, avec un matelas correct. Dormez dans une chambre aussi sombre que possible ;

- faites de l’exercice : faites du sport après avoir fourni un travail intellectuel important. L’apaisement est garanti ;

- gérez votre temps d’apprentissage : il vaut mieux travailler sur de courtes périodes (30 minutes) et sans emmagasiner trop d’informations d’un coup. Votre cerveau a ainsi le temps de “digérer” ;

- hiérarchisez votre travail : retenez d’abord le plus important, ne mélangez pas tout. Gardez les détails pour la fin ;

- apprenez à lire plus rapidement : lorsque vous lisez vite, votre cerveau mémorise mieux, car vous êtes beaucoup plus concentré. Utilisez un stylo ou votre doigt pour accompagner le mouvement de vos yeux. N’hésitez pas à relever les mots importants, les pivots narratifs (en revanche, d’autre part, toutefois, etc.) et à souligner le début de chaque paragraphe ;

- réalisez des cartes mentales : notez au centre d’une feuille blanche l’idée principale que vous voulez développer. Tracez des ramifications, dessinez des bulles, utilisez des collages, de la couleur, etc. Vous pouvez trouver sur Internet des modèles de cartes heuristiques (“mind mapping”).

Vous disposez désormais de tous les outils nécessaires pour conserver une mémoire agile et en bonne santé.

Il existe plusieurs manières d’utiliser la mémoire dans des cas particulièrement précis et complexes

Grâce à ces techniques de base, vous êtes désormais en mesure de mémoriser à peu près tout ce que vous voulez. Votre cerveau est à l’image d’une armoire géante qui comporte de nombreux tiroirs : il ne vous reste plus qu’à ouvrir celui dont vous avez besoin, en temps voulu.

La prochaine étape est d’orienter votre méthode d’apprentissage en fonction du type d’informations à retenir.



L’histoire et ses dates

Réduisez au maximum la date et l’événement qui y est lié.

Par exemple : “1789 = la Bastille”. Ensuite, appliquez le système chiffré (transformez chaque chiffre en image) et créez une petite scène avec ces images.

Cela peut donner, pour cet exemple :

- un panneau sur lequel est indiqué “direction Bastille” (1) ;

- planté en haut d’une falaise (7) ;

- au milieu d’un circuit automobile (Cool ;

- ce circuit est entouré de ballons de baudruche (9).



La géographie et ses nombreux pays

Mémorisez d’abord les continents, un par un, en commençant par l’Europe. Faites un tour du monde visuel et retenez chaque continent au fur et à mesure. Pour mémoriser un pays et sa capitale, utilisez le système des images.

Par exemple, pour la Croatie et Zagreb, vous pouvez choisir de représenter le pays avec un corbeau et pour la capitale, d’y lier la phrase “ça crève”. Ainsi, vous imaginez un corbeau en train de crever quelque chose avec son bec.



Une langue étrangère

Choisissez un mot et répétez-le plusieurs fois. Ensuite, associez sa traduction française à une image.

Par exemple, prenez le mot “flesh”, qui signifie “chair”. La chair peut faire penser à la peau, le son “flesh” à une flèche. Ainsi, vous pouvez imaginer une flèche qui transperce votre bras.



L’anatomie

Tout comme pour la géographie, découpez le squelette en plusieurs zones :

- crâne ;

- torse ;

- membres supérieurs ;

- mains ;

- membres inférieurs ;

- pieds.

Commencez par le crâne et descendez dans l’ordre. Associez un à un le nom des os à d’autres mots plus évidents : le mot front pour l’os frontal, le mot zigoto (il fait sourire donc vous pensez à la bouche) pour les zygomatiques, etc.

Pour les noms latins et grecs, associez-les à des mots en français : scaphandre pour scaphoïde, lune pour lunatum, piscine pour pisiforme, etc.

Ensuite, en fonction de leur place (de haut en bas ou de gauche à droite), imaginez un voyage au cours duquel vous reliez vos mots les uns aux autres.



La poésie et les textes de théâtre

Dans les deux cas, commencez par une mémorisation auditive. Lisez à voix haute, répétez, relisez, tout cela plusieurs fois. Le but est de vous imprégner des sons et du rythme.

Passez ensuite à la mémoire kinesthésique : lisez le texte plusieurs fois en y associant une émotion différente à chaque fois (colère la première fois, tristesse la deuxième fois, etc.).

Pour finir, utilisez votre mémoire visuelle : sélectionnez les mots-clés et construisez un voyage avec.

Soyez attentif à la manière dont votre cerveau réagit : cette méthode fonctionne-t-elle ? Devez-vous en tester une autre ?

Restez toujours à l’écoute de vos réactions, elles sont les arbitres de vos progrès.

L’action de mémoriser ne doit plus être une souffrance, mais un réflexe quotidien

Dès lors que toutes ces techniques de mémorisation commencent à devenir familières, vous pouvez les utiliser au quotidien. Horaires de train, numéros de téléphone, digicodes, codes de cartes bancaires, etc., les occasions de se servir de ces astuces sont nombreuses.



Les noms et les visages

Lorsqu’une personne vous est présentée, avant même la phase de présentation, posez-vous la question suivante : “Comment s’appelle-t-elle ?” Ce faisant, votre cerveau est plus vigilant.

Après les présentations, répétez le nom de la personne à voix haute. Ainsi, votre cerveau enregistre l’information.

Vous pouvez aussi remarquer un détail physique de la personne et associer celui-ci à son nom.

L’utilisation d’une association imagée peut également être judicieuse : une femme qui sourit constamment et se prénomme ValéRIE est inoubliable, par exemple.



Le contenu d’un agenda

Il peut vous arriver de perdre votre agenda ou votre téléphone, or vous pouvez copier votre emploi du temps dans votre mémoire. Le plus simple est d’associer les heures à des objets (c’est le système chiffré) et d’enchaîner les tâches à effectuer.

Par exemple : passer à La Poste, faire les courses et déjeuner avec Anne à 13h (ou 1h). Cela peut se transformer en : vous allez au centre commercial (courses) sur un vélo de facteur (La Poste). Là, vous croisez un âne (Anne) qui chevauche un balai (chiffre 1).

Si vous voulez retenir une semaine entière de votre agenda, il vous faut créer un voyage en sept étapes, une par jour. Chaque étape prend place dans un lieu précis : la chambre pour le lundi, la cuisine pour le mardi, etc. Puis, vous intégrez les choses à faire dans ces lieux.



Les places de parking, de train, d’avion, les digicodes…

Si vous devez mémoriser un nombre ou un code très rapidement, votre association ne doit pas être trop élaborée. Essayez plutôt la mémoire auditive ou une association chiffre/image.

Pour retenir le code 08 C 12, par exemple, vous pouvez penser à une bulle (0) dans laquelle se trouve un bonhomme de neige (Cool et vous dire que “c’est doux” (C 12).



Les horaires de transports

Dans ce cas, il s’agit souvent de cycles horaires.

Par exemple, tous les trains qui vous intéressent passent tous les jours aux mêmes heures — 10h00, 10h15, 10h30, 10h45, 11h00 — à la garde d’Épinay. Or Épinay fait penser à une épine. Pour les nombres à mémoriser (00, 15, 30, 45), vous pouvez créer un Dominic System qui permet d’associer un nombre à un personnage, une action ou un objet définis. Chaque Dominic System est propre à celui qui le crée et l’utilise (des exemples sont disponibles sur Internet).

Ensuite, il ne vous reste plus qu’à associer l’image d’une épine avec les personnages correspondant aux nombres 00, 15, 30 et 45 de votre Dominic System.

Entraînez-vous, persévérez, surprenez votre entourage. Les gens s’intéresseront de plus en plus à vous, vous trouveront incroyable, et pourtant, vous ne faites rien de plus que de l’exercice mental !

Votre mémoire n’a, en réalité, aucune limite

Posséder une excellente mémoire ne relève donc pas du miracle ni d’une quelconque magie. C’est un travail qui doit être régulier, appliqué et surtout ludique. Les techniques de mémorisation sont utilisables par tout le monde, sans distinction de niveau intellectuel ou culturel.

Outre le côté efficace de ces méthodes au quotidien, vous pouvez aussi tester vos limites en relevant des défis qui vous paraissent peut-être insurmontables.



Mémoriser un jeu complet de 52 cartes mélangées

Pour chaque série (carreau, trèfle, pique, cœur), définissez une catégorie de personnages.

Par exemple :

- les cœurs : des membres de votre famille ;

- les carreaux : des célébrités ;

- les trèfles : vos relations professionnelles et amicales ;

- les piques : des personnages de dessins animés/BD.

Ensuite, carte après carte, identifiez-les précisément (prénom/nom de votre mère, père, etc.), attribuez-leur une action et un objet (table, raquette, etc.). Mémorisez soigneusement chaque carte avec ces éléments.

Créez ensuite un voyage en 18 étapes (18 lieux précis).

Puis, retenez les cartes trois par trois : il faut prendre le personnage de la première, l’action de la seconde et l’objet propre à la troisième. La première effectue l’action de la seconde, avec l’objet de la troisième.

Vous avez une histoire que vous pouvez placer dans votre premier voyage. Les groupes suivants de trois cartes sont à placer également au début des voyages restants.



Mémoriser n’importe quel drapeau d’un pays

Faites une liste des drapeaux qui vous intéressent. Classez-les par continent, c’est plus simple.

Pour les drapeaux peu connus, il vous faut créer une association entre l’image du drapeau et le nom du pays.

Le drapeau du Honduras, par exemple, comporte cinq étoiles au milieu qui, reliées entre elles, forment un H, H pour Honduras. Le drapeau de la République centrafricaine, quant à lui, est coupé en deux au milieu par une bande verticale. Cette bande centrale fait penser au mot “centre”, et peut donc faire référence à “centrafricaine”.



Gagner à tous les coups au Trivial Pursuit

Ici, pas de miracle, il faut apprendre les questions et les réponses… par cœur.

Repérez d’abord les mots-clés de la question puis créez une association mentale. Faites la même chose pour la réponse.

Par exemple : qui a écrit “J’irai cracher sur vos tombes” ? (Boris Vian). Les mots-clés de la question sont “cracher” et “tombes”. Cela peut évoquer du liquide qui est déversé sur une tombe. Pour Boris Vian, la marque d’eau minérale Evian est une association idéale. La scène créée peut être la suivante : des bouteilles d’Evian sont vidées sur des tombes, en plein milieu d’un cimetière.

Êtes-vous prêt à vous amuser avec votre mémoire et à développer une confiance en vous inébranlable ? Vous constaterez que vos capacités de mémorisation sont bien plus importantes que vous le pensez…


Conclusion

Vous avez une peur bleue du trou de mémoire inopportun durant un événement important ? Ce n’est pas votre mémoire qui vous dirige, bien au contraire. Tel un muscle, la mémoire se construit, se renforce et peut être utilisée sans limites. “Boostez votre mémoire” est un véritable manuel d’apprentissage, à la fois technique, ludique et pédagogique. Chaque type d’information que vous souhaitez retenir possède sa propre méthode de mémorisation. Désormais, vous êtes en mesure d’ouvrir les portes de votre mémoire et d’y stocker tout ce dont vous avez besoin.

Ce qu’il faut retenir de ce koob :

- la mémoire est comme un muscle : elle doit être entretenue pour fonctionner correctement et durablement ;

- avoir une mémoire sans faille, c’est d’abord opter pour un état d’esprit positif ;

- les techniques de mémorisation sont très surprenantes, mais efficaces ;

- évitez de tomber dans le piège de la procrastination ou du découragement : préparez votre mémoire ;

- il existe plusieurs manières d’utiliser la mémoire dans des cas particulièrement précis et complexes ;

- l’action de mémoriser ne doit plus être une souffrance, mais un réflexe quotidien ;

- votre mémoire n’a, en réalité, aucune limite.


Revenir en haut Aller en bas
http://entraide.forumactif.org
 
Boostez votre mémoire
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Bien-être & Développement personnel :: SALON :: KOOBER( résumés) de livres-
Sauter vers: