Bien-être & Développement personnel

Discutions amicales
 
AccueilAccueil  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Savoir économiser

Aller en bas 
AuteurMessage
Admin
Admin
avatar

Messages : 711
Date d'inscription : 16/04/2016

MessageSujet: Savoir économiser   Jeu 21 Juin - 21:22

Savoir économiser

En lisant ce koob, vous découvrirez comment faire des économies tout en consommant sainement.

Vous découvrirez aussi :

- comment revenir à l’essentiel en termes de consommation ;

- que les produits de grandes marques ne sont pas forcément les plus efficaces malgré leur prix excessif ;

- que les économies se font au quotidien, petit à petit ;

- que vous possédez de nombreuses choses à recycler chez vous, sans avoir à racheter immédiatement un objet ;

- que la surconsommation est une addiction à laquelle il est tout à fait possible de venir à bout.

La notion d’économies est prépondérante en France. Les médias en parlent constamment et des spécialistes se penchent même sur la question afin de trouver des solutions, des astuces et autres tactiques intelligentes permettant de gérer son porte-monnaie avec adresse. Paradoxalement, faire des économies n’est pas réservé aux personnes possédant peu de moyens financiers. Ce peut être aussi en écho à un refus de cautionner certaines marques de luxe, par exemple, et de revenir à des valeurs sûres. Que ce soit dans votre maison, lors de vos déplacements, dans votre quotidien, la consommation éclairée n’aura plus aucun secret pour vous. Apprendre à dépenser mieux permet de ne plus se laisser abuser par des prix exorbitants. Êtes-vous prêt à apprendre ?

Les économies sont à l’image des régimes : il faut identifier la source du problème et mettre en place une discipline de fer

Il est très facile et rapide de s’endetter, mais très difficile et long de s’en sortir. En effet, la multitude de crédits et prêts proposés est un véritable piège pour les consommateurs.

Le verbe “économiser” ne fait malheureusement plus partie du vocabulaire de nombre d’entre vous. Comme pour les addictions, l’endettement se soigne grâce à un plan bien précis, en plusieurs étapes.

D’abord, il vous faut connaître la raison fondamentale de votre tendance à dépenser plus que de mesure.

Selon les études faites sur ce sujet, il ressort quatre motifs :

- l’hérédité : vos parents sont de gros dépensiers, vous avez toujours vécu sans problèmes d’argent. Ou bien, à l’inverse, votre famille avait peu de moyens et vous cherchez désormais à compenser ce manque ;

- le réflexe émotionnel : à chaque coup de blues ou déception, vous achetez quelque chose, même si ce n’est d’aucune utilité. L’acte d’acheter vous soulage sur le moment ;

- l’influence médiatique : vous vous identifiez aux stars de télévision, d’Internet et de cinéma. Comme pour eux, votre vie doit être parfaite et présenter une image le plus attractive possible ;

- la baisse de vos revenus : lorsque vous gagnez moins d’argent, vous allez faire un emprunt, car vous n’arrivez pas à réduire votre niveau de vie quotidien.

Lorsque vous aurez identifié la source de votre problème, vous pourrez alors mettre le cap sur votre objectif principal : apprendre à faire des économies et dépenser votre argent de façon équilibrée.

Il vous faudra passer par les étapes suivantes :

- réduisez obligatoirement vos dépenses le premier mois. Faites bien la distinction entre les dépenses incompressibles, celles qui sont modulables et les superflues. En lisant attentivement les conseils de Marie-Paule Dousset, vous y arriverez sans problème ;

- changez vos habitudes d’achat lors du deuxième mois. Désormais, vous devez acheter utile et intelligent ;

- stabilisez votre budget en conservant les nouvelles et bonnes habitudes prises ces dernières semaines.

Prenez votre courage à deux mains et faites face à vos réflexes de consommateurs.

Acheter ne signifie pas simplement dépenser de l’argent sans conséquence

Savez-vous pourquoi vous achetez ce produit plutôt qu’un autre ? Quelle est votre réelle motivation ? Savez-vous distinguer l’achat utile de l’achat futile ?

Tout achat entraîne un coût, et c’est normal. Certains d’entre vous ont la chance de vivre dans un environnement où parler d’argent n’est pas un tabou et où comparer, négocier, compter fait partie du quotidien. Très jeune, vous apprenez ainsi à faire la distinction entre ce qui est vital et ce qui ne l’est pas.

Par exemple, si vous avez le choix d’acheter l’un de ces trois éléments, avec l’argent disponible, que choisissez-vous d’acheter en premier : un appartement, un divan ou une plante décorative ?

L’appartement est ce qui vient en premier lieu, car le logement est essentiel. Les deux autres objets font partie des achats liés au plaisir et donc, non essentiels. Votre raisonnement face à un achat doit être de cet ordre, c’est-à-dire pyramidal, en fonction de son utilité immédiate.

Comment devenir alors un acheteur intelligent ? C’est simple :

- n’achetez pas tout de suite. Prenez le temps d’imaginer l’objet et la place qu’il aura chez vous ou dans votre quotidien. Cela vous permettra de reconsidérer peut-être votre achat, de le revoir à la baisse ou du moins différemment ;

- définissez votre budget une bonne fois pour toutes dès le début : n’envisagez pas un vélo à 200 euros si vous n’avez que 50 euros à dépenser dans cet achat ;

- faites des listes. Si vous allez en courses, pour la nourriture par exemple, partez avec une liste en poche et ne soyez pas tenté d’y ajouter des produits en route ;

- payez en liquide ou en chèque. N’emportez pas votre carte bleue ;

- ne fréquentez pas les magasins et autres centres commerciaux si vous n’avez rien à y faire ! Fuyez cette tentation ;

- ne considérez pas le shopping comme une forme de récompense, mais comme un besoin ;

- si vous avez des enfants, enseignez-leur très tôt la valeur d’un achat, donc de l’argent ;

- avant de faire un achat, vérifiez si l’objet en question n’est pas réparable (en cas d’achat de remplacement, par exemple) ou transformable (une vieille couette peut devenir des serviettes de table).

Et vous, où vous situez-vous sur l’échelle des acheteurs ?

Il est possible d’acheter moins cher en fonction des lieux où vous faites vos achats

Lorsque vous avez décidé d’acheter un produit, il vous faut maintenant définir où vous allez vous le procurer. Grâce aux nouvelles technologies, il est possible de faire ses achats de diverses manières, de jour comme de nuit, notamment grâce à Internet.

Outre la facilité avec laquelle Internet permet d’accéder à des centaines de milliers de produits à la vente, il vous permet également d’estimer un produit à son meilleur prix (les comparateurs de prix en sont un bon exemple). Dans la sphère commerciale, il existe deux types de vendeurs : les professionnels et les particuliers.

Voici quelles sont les structures professionnelles vers lesquelles se tournent généralement les consommateurs :

- la grande distribution : ce sont les grandes chaînes de supermarchés (Intermarché, Auchan, Carrefour, etc.). Ceux-ci ne fabriquent aucun produit et se contentent de les vendre ;

- les hard discounters : ce sont des magasins qui proposent des produits, généralement alimentaires, peu chers, avec une présentation sommaire et un choix très limité (Lidl, Ed, etc.) ;

- les magasins de déstockage (ou magasins d’usine) : ce sont des boutiques où sont revendus les soldes invendus. En passant d’une boutique d’origine (Etam, par exemple) au magasin d’usine de la même marque, un produit perd plus de 50% de son prix initial environ un an et demi plus tard ;

- le déstockage sur Internet (ventes privées) : ce sont des sites qui écoulent le trop-plein de stocks de certaines marques. Ce peut être des vêtements, des accessoires, mais aussi des voyages ;

- les salles des ventes : ce sont les ventes aux enchères (à Drouot, par exemple) où sont proposés des objets de qualité souvent issus de successions.

Les particuliers, eux, ont pour habitude de mettre des produits en vente par deux biais :

- les annonces sur Internet (Leboncoin, par exemple) ;

- les vide-greniers communaux.

Ils sont aussi de plus en plus friands de braderies et ventes à caractère associatif (par exemple, Emmaüs, Fondation Auteuil, etc.) pour vendre leurs biens.

Sachez que lorsque vous achetez directement à un producteur/fabricant ou à un particulier, vous payez toujours moins cher qu’en passant par des intermédiaires qui réclament une commission ou un pourcentage sur les ventes (agences immobilières, par exemple).

L’endroit où vous pouvez faire le plus d’économies est votre logement

Apprendre à faire des économies et vivre mieux commence par regarder ce que vous avez chez vous. En effet, vous n’imaginez peut-être pas toutes les astuces que vous pouvez mettre en œuvre pour dépenser moins, et surtout dépenser utilement dans votre logement.

En ce qui concerne l’habitat, tout ou presque est recyclable, transformable, réparable. N’achetez que si vraiment la nécessité l’oblige.

Par exemple, si vous cherchez à acheter ou louer un appartement, n’hésitez pas à passer du temps sur Internet, à sillonner les agences immobilières, prendre contact avec plusieurs administrateurs de bien, etc., afin d’avoir une vision le plus claire et objective possible.

Dans les villes où les loyers et le prix au mètre carré sont élevés, il faut d’abord penser à la question suivante : “De quel espace ai-je réellement besoin dans mon quotidien ?”

Ensuite, que vous soyez locataire ou propriétaire, pensez bien à conserver la liste des réparations qui sont à votre charge (vous pouvez trouver ce décret no 87-712 du 26 août 1987 sur Internet). Un locataire n’a pas à payer des travaux dus par le propriétaire et inversement.

Puis, voyez les différentes manières par lesquelles vous pouvez rendre votre logement lucratif. Avez-vous une chambre que vous pouvez légalement sous-louer ?

Actuellement, la sous-location ou la location temporaire sont des pratiques très usitées, surtout dans les grandes villes : tournages cinématographiques ou publicitaires, colocations étudiantes, sous-locations estivales, etc. Les moyens pour gagner de l’argent grâce à votre logement sont variés et nombreux.

Par ailleurs, si vous êtes bricoleur, ne jetez rien ! Pourquoi ne pas repeindre une vieille armoire défraîchie ? Scier les pieds d’une commode en bois branlante pour en faire un coffre ? Recycler des volets en étagères ?

Les possibilités sont nombreuses, soyez curieux et inventifs !

L’eau et l’électricité sont les deux pompes financières à surveiller de près

La consommation d’eau est l’un des principaux “fléaux” — avec l’électricité — pesant sur votre porte-monnaie.

Cependant, avec un peu de réflexion et de discipline, vous vous rendrez compte qu’il est facile d’économiser quelques euros. Ces économies se verront sur l’année. Pas besoin de moins boire d’eau, de ne plus tirer la chasse d’eau ou encore de devenir un vampire pour rendre votre porte-monnaie heureux.

Pour l’eau, voici quelques conseils faciles à mettre en place :

- coupez l’eau lorsque vous ne vous en servez pas. Lorsque vous vous lavez les dents, par exemple, ne laissez pas couler l’eau pour rien. Lorsque vous vous savonnez sous la douche, fermez les robinets ;

- si vous avez des enfants en bas âge, n’hésitez pas à leur faire prendre le bain en même temps ou l’un après l’autre. En plus, c’est ludique ;

- préférez une douche rapide (5 minutes) plutôt qu’un bain ;

- si vous menez une vie sédentaire et faites peu de sport, alternez douches et débarbouillages au lavabo ;

- coupez votre chauffe-eau quand vous partez plusieurs jours d’affilée ;

- réglez la température de votre ballon d’eau chaude à 60°C. Les germes sont éliminés et vous payez moins cher ;

- si vous avez des fleurs ou des plantes à arroser, faites-le tôt le matin ou tard le soir. Ainsi, l’eau s’évapore moins vite.

En ce qui concerne l’électricité, c’est la même chose. Les astuces sont légion :

- quand vous sortez d’une pièce pour un moment, éteignez la lumière ;

- si vous avez de grandes fenêtres ou des baies vitrées, installez vos plans de travail, bureaux et fauteuils juste à côté. Vous profiterez de la lumière du jour ;

- utilisez des multiprises. Cela permet d’allumer et éteindre plusieurs appareils en même temps ;

- si vous travaillez sur un bureau ou lisez dans votre lit, utilisez une petite lampe d’appoint plutôt qu’un plafonnier ou plusieurs sources de lumière inutiles ;

- nettoyez vos ampoules. La poussière réduit l’intensité lumineuse ;

- attention aux abat-jour. Ils absorbent une grosse quantité de lumière ;

- n’abusez pas de rideaux et double-rideaux, eux aussi absorbent la luminosité ;

- évitez les lampes halogènes, elles consomment beaucoup d’électricité ;

- placez un boudin en bas de votre porte d’entrée, l’air n’entrera pas et vous aurez moins besoin de chauffer votre logement.

Et vous, quels sont les réflexes énoncés dans ces listes que vous adoptez au quotidien ?

Transformer vos habitudes et revenir aux fondamentaux alimentaires

Dans votre vie quotidienne, avez-vous pour habitude de cuisiner vous-même ou avez-vous tendance à acheter des plats industriels et onéreux ?

C’est un choix décisif, car en fonction de l’option choisie, vous dépenserez moins ou plus : préparer une grande salade composée pour plusieurs personnes revient moins cher que de se faire livrer une pizza, par exemple.

Faire le tri dans les placards et le frigo permet aussi de voir ce que vous pouvez conserver et jeter. Vous éviterez ainsi d’accumuler des produits (peut-être oubliés ou périmés) ou vous pourrez les recycler (des pommes un peu vieilles peuvent tout à fait être incluses dans une tarte… aux pommes). En effet, d’après les sondages, environ 30% de la nourriture que vous avez chez vous finira dans la poubelle.

Voyez les économies que vous pourriez faire si vous étiez un peu plus précautionneux ! C’est pourquoi il vaut mieux acheter petit à petit en fonction de vos besoins plutôt que de remplir votre frigo pour la quinzaine à venir.

Faites-vous toujours une liste de produits indispensables que vous garderez chez vous (la liste ET les produits !). Ainsi vous ne serez jamais pris au dépourvu si vous avez faim ou devez recevoir quelques amis, par exemple.

Lorsque vous faites vos courses alimentaires, cherchez le meilleur rapport qualité-prix. Il est plus rentable de faire vos courses dans un grand supermarché plutôt qu’à l’épicerie du coin, ouvert 24h/24. Sinon vos économies y passeront.

Voici quelques conseils à mettre en pratique quand vous devez choisir vos produits chez votre commerçant :

- choisissez toujours des fruits et légumes de saison. Ils sont plus frais et moins chers que hors saison ;

- achetez vos fruits et légumes en vrac, si possible. Vous avez ainsi l’occasion de pouvoir les peser et en ajuster la quantité ;

- pensez à acheter des légumes secs (lentilles, haricots, flageolets, etc.). Ils se conservent longtemps et peuvent être cuisinés de diverses manières ;

- pensez également au riz, nature et en vrac. Tout comme les légumes secs, il se marie avec tout ou presque ;

- préférez-le “nature” au sucré. Des yaourts sucrés ou parfumés sont toujours plus chers que nature. Vous pouvez ensuite ajouter des fruits dans votre yaourt nature, par exemple, ou du sucre en poudre ;

- ne faites pas trancher votre pain à la boulangerie, mais faites-le vous-même. Vous y gagnez 10 centimes à chaque fois…

Soyez ainsi à l’affût de ce genre d’astuces qui vous permettent de rester gourmand tout en respectant votre budget dédié à la nourriture.

Rien ne sert d’entasser des vêtements, vous ne les porterez de toute façon pas tous

Les placards et les armoires où sont rangés vos vêtements, linges de maison et affaires de toilette sont des endroits où vous entassez souvent des choses. Il faut donc les surveiller ! N’importe quel linge peut être recyclé et vous faire économiser de l’argent.

La première étape lorsque vous ouvrez armoires et placards est de faire un premier tri. Vous ne pouvez pas, en effet, tout conserver, et il est bon parfois de se séparer de choses que vous n’utiliserez plus.

Ensuite, la seconde étape, si vous devez racheter des produits, est d’être malin. Le système D a toujours existé et voit son retour en force dans la société actuelle de surconsommation.

Voici comment procéder :

- si vous avez besoin de nappes, pensez à aller voir au rayon des draps. Vous pouvez en trouver de belle qualité qui feront double emploi ;

- pour vos couettes de lit, vous pouvez prendre de très longs draps de dessus et les coudre aux dimensions du lit ;

- si vous avez une tache ou un trou sur un vêtement, un meuble ou autre, customisez-les ! Utilisez crayons, autocollants, rubans, etc., pour remédier à ce genre de petits accidents ;

- achetez des mouchoirs en tissu dans les braderies et les vide-greniers. Ils sont d’une meilleure qualité, plus résistants et moins chers que des mouchoirs en papier achetés par paquets ;

- pour garder vos chaussures longtemps, ne portez pas la même paire deux jours de suite. Aérez-les ;

- si vous avez besoin de chaussettes, achetez-les par lots plutôt que paire après paire ;

- gardez à l’esprit qu’acheter un vêtement classique est plus sûr qu’un vêtement fantaisie qui se démode rapidement ;

- achetez toujours en fonction de la composition du produit et non pas de la marque. Mieux vaut un drap 100% coton sans marque que des draps en soie fine Pierre Cardin, par exemple ;

- les jeans se recyclent à l’infini : bermuda, short, napperon, petit coussin, etc. N’hésitez pas, d’autant que la matière est solide et ne craint pas les découpages, points de couture et déchirures volontaires.

Et vous, si vous alliez faire un tour dans vos armoires et effectuer un vrai tri de vos affaires ?
Vous pouvez être propre, beau et sentir bon sans céder aux diktats publicitaires

Au quotidien, tout le monde utilise des cosmétiques : parfums, maquillage et produits pour l’hygiène (savons, gels douche, dentifrice, etc.).

Sachez que les caractéristiques d’achat pour ce type de produits sont les mêmes que pour tout ce qui est alimentaire. L’ingrédient dominant est notifié en premier dans la liste de composition. Le prix au poids existe aussi et les comparateurs sont là pour vous montrer que deux produits de marques différentes ont une fonction identique.

Lorsque vous achetez une crème hydratante pour le corps de grande marque, par exemple, il faut savoir que plus cette crème comporte des enrobages olfactifs (rose, vanille, beurre de karité, etc.), plus elle est chère et peu efficace !

En effet, le pourcentage (environ 2%) de ces exhausteurs d’odeur est moindre donc quasi inutile, sauf pour attirer les consommateurs. À l’inverse, une crème sans additifs particuliers et de marque moins connue est aussi efficace et plus abordable.

C’est ici qu’il est important de comparer les fonctions essentielles d’un produit. Si vous cherchez quelque chose d’hydratant ou de réparateur, par exemple, n’hésitez pas à opter pour des marques naturelles comme Weleda qui satisferont vraiment vos attentes.

Toutefois, quels que soient vos choix en termes de marques et de composition, voici comment économiser quelques euros par jours dans votre salle de bains :

- si vous devez vous démaquiller, utilisez des éponges végétales au lieu de cotons jetables. Les éponges sont lavables et réutilisables ;

- lorsqu’un tube est presque vide, coupez-le en son milieu et récupérez le reste du produit au fur et à mesure ;

- achetez vos gels douche et autres produits liquides au litre et répartissez-les ensuite dans des récipients plus petits (que vous pourrez aussi emporter en déplacement, par exemple) ;

- un rideau de douche dont la base est moisie ne se jette pas : vous coupez une vingtaine de centimètres et votre rideau est comme neuf ;

- pour les produits de maquillage, la plupart sont périmés au bout d’un an. Testez-les sur vous. Si vous n’observez aucune réaction épidermique, vous pouvez les utiliser un moment sans risque.

Si vous effectuez votre propre enquête, vous constaterez qu’il n’est pas nécessaire de faire confiance aveuglément aux marques connues. Ciblez d’abord vos besoins, comparez les produits et achetez pour le contenu et non pour le contenant…

Conclusion

Gérer un budget personnel ou familial n’est pas forcément évident, surtout dans la société actuelle où les tentations commerciales sont nombreuses. Argent sitôt gagné, sitôt dépensé, tout le monde court après le pouvoir d’achat même s’il n’en a pas les moyens. Pourtant, faire des économies peut devenir un réflexe quotidien très simple, pour peu que cette démarche soit sincère et suivie. À cet effet, Marie-Paule Dousset propose une véritable bible du consommateur malin et partage conseils et astuces pour vivre à son aise avec un petit budget. Vous y découvrirez également les secrets de vos grands-mères dont les origines saines et naturelles ne sont plus à démontrer. Vivez donc bien, vivez simple et votre portefeuille vous remerciera !

Ce qu’il faut retenir de ce koob :

- les économies sont à l’image des régimes : il faut identifier la source du problème et mettre en place une discipline de fer ;

- acheter ne signifie pas simplement dépenser de l’argent sans conséquence ;

- il est possible d’acheter moins cher en fonction des lieux où vous faites vos achats ;

- l’endroit où vous pouvez faire le plus d’économies est votre logement ;

- l’eau et l’électricité sont les deux pompes financières à surveiller de près ;

- transformer vos habitudes et revenir aux fondamentaux alimentaires ;

- rien ne sert d’entasser des vêtements, vous ne les porterez de toute façon pas tous ;

- vous pouvez être propre, beau et sentir bon sans céder aux diktats publicitaires.




Revenir en haut Aller en bas
http://entraide.forumactif.org
 
Savoir économiser
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Bien-être & Développement personnel :: SALON :: KOOBER( résumés) de livres-
Sauter vers: