Bien-être & Développement personnel

Discutions amicales
 
AccueilAccueil  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Rêve ta vie, vis tes rêves

Aller en bas 
AuteurMessage
Admin
Admin
avatar

Messages : 766
Date d'inscription : 16/04/2016

MessageSujet: Rêve ta vie, vis tes rêves   Jeu 28 Juin - 2:37

Rêve ta vie, vis tes rêves

En lisant ce koob, vous découvrirez comment aider les jeunes (et moins jeunes) à trouver leurs voies personnelle et professionnelle.

Vous découvrirez aussi que :

- même si vous n’en avez pas conscience, vous êtes quelqu’un d’influent ;

- la cohérence entre ce que vous êtes, dites et faites est source de bonheur ;

- le succès est un iceberg dont la face cachée révèle des heures de travail ;

- le bonheur est lié plus à vous-même qu’aux événements.

Avec le livre “Rêve ta vie, vis tes rêves”, Isabelle Servant s’adresse aux jeunes qui veulent être acteurs de leur vie. Elle interpelle aussi tous ceux qui souhaitent aller à la rencontre d’eux-mêmes pour y découvrir de précieuses ressources. Elle propose ainsi des clés pour que chacun puisse prendre sa place dans ce monde, en tenant compte de son potentiel physique et mental. Quel que soit votre âge, il est toujours temps d’améliorer votre relation aux autres et de vous épanouir.

La règle d’or, c’est apprendre à se connaître soi-même, à respecter et aimer les autres

Tous vos choix et actions ont des répercussions sur vous-même et autrui. Il importe de chercher un sens à votre vie et de viser la cohérence.



Soyez cohérent avec vous-même

Que voulez-vous vraiment, et que faites-vous pour l’obtenir ? S'il y a divergence entre vos valeurs (vos aspirations) et vos actions (vos comportements), vous risquez d'être malheureux.

Commencez donc par recenser toutes vos valeurs — par exemple :

- audace ;

- bienveillance ;

- contribution ;

- créativité ;

- famille ;

- humanité ;

- justice ;

- solidarité, etc.

Demandez-vous ensuite s’il y a un décalage entre ces valeurs et vos actions.



Considérez ce qui va bien

Peut-être hésitez-vous à allumer votre poste de radio ? Les mauvaises nouvelles et les problèmes arrivent à vos oreilles bien plus souvent que les bonnes nouvelles. Pourtant, les actes citoyens et généreux existent, qu’ils émanent de personnes connues ou d’anonymes, d’associations ou de fondations, partout dans le monde et dans de nombreux domaines.

Regardez du côté “beau” et ne vous focalisez pas sur tous les problèmes qui vous sont rapportés quotidiennement. Par exemple, le film “Demain” de Mélanie Laurent et Cyril Dion — sorti en 2015 — recense toutes les initiatives prises dans le monde pour lutter contre les défis environnementaux et sociaux du XXIe siècle. Dites-vous qu’une minorité peut faire la différence. Avez-vous envie d’en rejoindre une ?



Privilégiez l’humain

L’instruction ne garantit pas le respect d’autrui. Il est par conséquent indispensable de replacer l’humain au centre des décisions, et de modifier les organisations actuelles pour pallier l’égoïsme que l’instruction peut provoquer. Vous devez en outre modifier votre façon d’appréhender vos projets sociétaux.

Partez-vous d’un problème dans le but de le résoudre ? Dans ce cas, vous allez dépenser votre énergie à tenter de changer ce qui existe déjà, sans forcément réussir. Il serait plus pertinent de vous tourner vers l’avenir, de vous projeter et donc de partir de l’objectif à atteindre. Vous aurez plus de chance de parvenir à vos fins.



Aimez les autres et aimez-vous vous-même

L’amour est le moteur le plus puissant qui existe, et ce, à tous les âges. Il n’est pourtant pas si simple de l’exprimer. Et quand vous y parvenez, votre langage n’est peut-être pas le même que celui de l’autre. D’où les frustrations ressenties, les tensions dans les relations, etc.

Gary Chapman, auteur du livre “Les cinq langages de l’amour”, vous offre son éclairage : vous avez cinq langages différents, cinq carburants, qui vous servent à remplir votre “réservoir émotionnel”. Chacun possède une langue dominante. Les voici :

- les paroles valorisantes, c’est-à-dire les sentiments déclarés à l’écrit comme à l’oral ;

- les cadeaux, preuves matérielles d’un lien affectif ;

- les temps de qualité, en d’autres termes les moments partagés avec les autres ;

- les contacts physiques, les gestes tactiles ;

- les services rendus, petites attentions au quotidien.

En ce qui vous concerne, quel est votre langage préféré ? Quel compte le plus pour vous ? Le connaître permet de mieux répondre à leurs besoins. De plus, n’oubliez pas que s’aimer soi-même rend plus facile l’amour que vous pouvez porter aux autres. Comme l’écrit Nathalie Lefèvre, “C’est décidé, je m’épouse !”


Il existe de nombreuses façons d’apporter sa contribution pour (mieux) vivre avec les autres

Certains veulent un monde pacifique et dynamique. Si vous en faites partie, sachez que les façons d'apporter votre contribution foisonnent.



Apportez votre contribution (à) chaque fois que vous le pouvez

L’association des Colibris (https://www.colibris-lemouvement.org/) a pour mission de relier et d’aider les personnes qui tentent d’œuvrer pour une société plus humaine et écologique. En effet, chacun, selon ses moyens, peut apporter sa pierre à l’édifice, et construire un monde meilleur.

Apporter sa contribution, c’est avant tout respecter les hommes, les animaux, l’environnement, bref tout ce qui vit. C’est aussi créer des liens, venir en aide aux plus démunis, dépenser son argent dans ce que vous espérez voir prospérer pour le bien de tous. C’est également s’impliquer politiquement, découvrir le monde en voyageant.

Et vous, qu’avez-vous envie d’accomplir pour la planète ? Trouvez les quatre adjectifs qui correspondent le mieux à vos aspirations (un monde “solidaire”, “pacifiste”, etc.) Vous vous soucierez plus tard de la réalisation de vos actions.



Jouez de l’effet domino

Sourire à quelqu’un lui fait plaisir. À son tour, cette personne va elle-même se montrer avenante avec une d’autre. Vous contribuez donc directement et indirectement à créer un climat agréable. Chacune de vos décisions, que vous le sachiez ou non, a des conséquences. Chacun, individuellement, a un pouvoir d’influence.

Pour le vérifier, faites ceci : prenez deux minutes pour noter ce qui vous touche et ce que vous détestez. Ensuite, déduisez-en les contributions que vous pourriez imaginer à l’aide de termes positifs. La maltraitance animale vous choque ? Écrivez : “bon traitement des animaux”. Enfin, transformez ce constat en action.



Considérez l’interdépendance comme un atout

Les économies, les individus, tout est lié. Quelque produit que vous achetiez, les contributeurs et moyens techniques à l’origine de sa fabrication sont nombreux et interdépendants.

Prenez l’exemple du pain. Quels sont les acteurs de sa fabrication ? Ce sont :

- l’industrie, qui produit et fournit machines et outils ;

- la boulangerie, qu’il s’agisse du lieu, du matériel, de son fonctionnement ;

- le boulanger, avec sa formation, son expérience et ses appuis ;

- les denrées telles que l’eau qu’il faut acheminer et traiter, la farine résultant du blé, le sel lui aussi transformé, la levure.

S’il manque un élément, la baguette ne peut finir sur votre table. Que vous le vouliez ou non, cette dépendance vis-à-vis des autres existe bel et bien. Autant en faire un atout plutôt qu’une contrainte.

Votre façon d’agir vous incite à envisager le monde différemment

Agir avec un esprit positif et ouvert permettra à la société d'avancer dans la bonne direction.



Ayez un regard neuf sur des situations qui ne le sont pas

Êtes-vous semblable à la grenouille qui ne savait pas qu’elle était cuite ou à celle qui rebondit ? Si vous plongez une grenouille dans une casserole d’eau froide et que vous la faites chauffer, elle va d’abord apprécier son bain tiède, puis se laisser engourdir pour finir par mourir dans son eau bouillante. À l’inverse, la grenouille jetée dans l’eau bouillante réagit aussitôt et s’échappe. Ainsi, l’adulte immergé depuis des années dans un monde qui va de travers y reste englué tandis que le jeune rebondit.

Vous pouvez réagir et opter pour une société qui change. Oubliez le modèle économique linéaire (production, consommation puis déchets) et préférez le modèle circulaire (production, consommation, recyclage, transformation, production, consommation, etc.) Pensez aux énergies renouvelables, recyclez, partagez. Même les plus riches sont engagés dans un monde meilleur. Bill Gates et Warren Buffett lancent en 2010 “The Giving Pledge” (la promesse de don) qui encourage les plus fortunés à donner 50% de leurs biens à des fins philanthropiques. Ils sont 169 en 2017 à avoir franchi le pas.

Lancez-vous si vous avez des idées novatrices, à l’instar de Boyan Slat, vingt ans, à l’origine de “The Ocean Cleanup”, projet qui permet de débarrasser les océans de leurs déchets en plastique, ou de Guillaume Rolland, dix-huit ans, inventeur du premier réveil olfactif pour les sourds et malentendants.



Agissez pour, ne vous battez pas contre

Se battre contre quelque chose ou quelqu’un provoque déception, violence et perte d’énergie, alors qu’“agir pour” fait évoluer les comportements et incite à s’intéresser à l’autre.

Prenez connaissance des biographies et du parcours de personnes que vous admirez. Vous serez certainement surpris par les épreuves qu’elles ont traversées et le temps qu’il leur a fallu pour développer leur talent.

Pourquoi ne testeriez-vous pas aussi le financement participatif, le crowdfunding ? Le principe consiste à faire financer un projet (start-up, film, cause humanitaire, etc.) grâce au soutien des internautes. Le site d’Ulule (https://fr.ulule.com) vous présente quelques projets.


La préparation mentale permet d’être véritablement acteur de sa vie

Si vous contribuez au monde par ce que vous êtes et ce que vous faites, votre mental nécessite également toute votre attention.



Choisissez votre vie, orientez-la

Même, sans que vous en ayez conscience, vous prenez des décisions et êtes amené à faire des choix tout au long de la journée. Certains choix semblent insignifiants de prime abord, mais parfois, ils s’avèrent lourds de conséquences. Prenez le temps d’y réfléchir et de saisir le gouvernail, au lieu de vous laisser emporter par le courant.

Inspirez-vous d’Hal Elrod et de son “Miracle Morning”. Grâce à la routine matinale sur-mesure que vous allez mettre en place, vous parviendrez à relancer votre vie. Dès le réveil, vous pourrez méditer, aller courir, vous fixer des objectifs, visualiser ce que vous désirez vraiment, lire pour apprendre ou encore écrire. Ces activités deviendront des habitudes à force de persévérance.



Adoptez quatre attitudes positives

Il vous est possible de sortir de l’impuissance et d’avoir une prise sur les événements :

1. vivez dans le présent : vivre dans le passé, c’est laisser la nostalgie vous envahir et ressentir de la frustration. Vous ne pouvez modifier le passé ;

2. focalisez-vous sur ce que vous pouvez changer, c’est-à-dire sur votre réaction face à une situation, et non sur l’événement lui-même ;

3. positivez : que le verre soit à moitié vide ou à moitié plein, le contenu reste le même. Sans gommer les problèmes, vous pouvez choisir de voir la réalité qui vous procure du bien ;

4. cessez de penser que les problèmes perdurent. Rien n’est immuable, tout change. Les bonnes choses ont une fin, les mauvaises également.

+
Pour réussir, il faut travailler, persévérer et se tromper

La réussite ne tombe pas du ciel. Il faut accepter de s'entraîner encore et toujours, et de commettre des erreurs.



Apprenez, répétez, trompez-vous : vous réussirez

“C’est en forgeant qu’on devient forgeron”, dit le proverbe.

Quiconque a réussi dans une discipline intellectuelle ou sportive le sait bien : apprendre requiert énormément de temps. En 1990, Anders Ericsson et d’autres chercheurs mènent une étude sur les violonistes de l’Académie de musique de Berlin. Ils les répartissent en trois groupes : les solistes internationaux, les bons professionnels, mais non renommés, et les professeurs de musique plus modestes.

Une même question a été posée à ces musiciens : “Combien d’heures d’exercices avez-vous cumulées depuis que vous tenez un archet ?” Les “stars” sont les violonistes qui se sont entraînés le plus (16 heures hebdomadaires à 14 ans et 30 heures, voire plus, à 20 ans). Ils comptaient déjà 10 000 heures d’entraînement à 20 ans (4 000 pour les moins bons).

Nul n’est donc naturellement talentueux : travail, sens de l’effort et ténacité promettent l’excellence. Ajoutez à cela les erreurs, à la base de tout apprentissage.

Et vous, de quelles réussites êtes-vous fier ? Avez-vous appris de vos échecs ?



Apprenez à bien formuler vos questions pour avancer

Voici deux questions :

- pourquoi ai-je échoué ?

- Comment pourrais-je m’y prendre pour réussir ?

La première est tournée vers le problème, la seconde vers la (les) solution(s). En plus de répondre seul à vos questions, pensez à aller vers les autres : ils vous feront partager leurs astuces.



Prenez en compte le pouvoir de l’attention et de l’intention

Si l’attention suppose la concentration, l’intention implique une direction claire vers l’objet visé. L’intention est l’énergie présente derrière chaque acte.

Exercez-vous à déterminer une intention chaque matin, au réveil, pour le jour qui s’annonce. Par exemple, dites-vous qu'aujourd’hui, vous allez être efficace et que le lendemain, vous allez être joyeux. Associez à cette intention des actions logiques. Vous constaterez que vous déploierez une énergie différente dans votre journée.

Votre monde intérieur oriente votre vie : apprenez à l’apprivoiser

Chacun voit la réalité à sa manière, avec ses filtres. Il importe d'en être conscient et éventuellement, de les modifier.



Vous ne voyez pas la réalité, mais votre réalité

Il n’existe pas une réalité, mais des réalités, et celle que vous percevez actuellement est unique. C’est votre réalité. Chacune d’elles est influencée par différents filtres :

- la vitalité (bonne ou mauvaise santé) ;

- l’état d’esprit (pensées et émotions) ;

- les croyances (religieuses, spirituelles) ;

- l’inconscient.

Avec les expériences que vous vivez chaque jour, à chaque instant, votre réalité est modifiée.

Actuellement, quels filtres portez-vous ? Prenez conscience de leur couleur. Vous comprendrez mieux pourquoi vous appréciez une situation de telle ou telle façon.



Ne subissez plus vos pensées

Des chercheurs ont relevé que 95% de vos pensées sont identiques à celles de la veille, et 80% de celles-ci sont plutôt négatives. Des pensées ressassées et associées à d’autres du même type pèsent d’abord sur votre humeur puis, au fil du temps, sur votre personnalité. Elles vous épuisent.

Comment observer les pensées qui trottent dans votre tête ? Vous pouvez méditer ou fournir un effort de visualisation. Le but est de ne plus les subir, mais de les identifier et de garder les moins pénibles.



Jouez avec vos neurotransmetteurs

Les neurotransmetteurs sont des substances chimiques qui constituent le langage du système nerveux, permettant à chaque neurone de communiquer avec les autres. Avec les hormones, ils régissent l’humeur, le comportement, etc.

Parmi les neurotransmetteurs les plus connus, la dopamine, la sérotonine, l’ocytocine et l’endorphine forment la chimie du bonheur. “A contrario”, le stress, les difficultés d’apprentissage ou de mémoire, par exemple, pourraient provenir d’une carence de certains neurotransmetteurs.

Si vous adoptez une posture physique d’affirmation ou que vous riez, vous envoyez à votre cerveau des informations positives, qui sont interprétées puis traduites chimiquement avec une influence directe sur votre bien-être.

De même, les mots que vous choisissez ont un impact sur votre bien-être et vos réussites. Par exemple, ne dites pas “Je suis nul”, mais préférez “j’apprends de mes expériences”. Prêtez donc attention aux messages que vous envoyez à votre cerveau, et soyez positif.



Faites de vos croyances vos alliées

Une croyance est une pensée personnelle dont vous avez l’intime conviction qu’elle est vraie. Elle est ancrée en vous, et vous sert de repère dans vos actes quotidiens, dans vos jugements. Certaines croyances, les “croyances positives”, sont de puissants moteurs, tandis que d’autres, les “croyances limitantes”, deviennent des freins.

“L’effet Pygmalion” en est l’illustration : les attentes et le regard que vous portez sur quelqu’un influent sur ses résultats, comme une prophétie autoréalisatrice.

Ainsi des enseignants qui croient que certains de leurs élèves ont un fort potentiel — alors qu’ils sont sélectionnés au hasard — vont se comporter différemment avec eux et les aider, à devenir plus performants.

Quant à vous, quelles sont vos croyances ? Complétez ces phrases, identifiez les croyances qui vous bloquent et transformez-les :

- “Bien gagner sa vie est…”

- “Trouver le grand amour est…”

- “Je suis quelqu’un de…”



Pactisez avec votre inconscient

Tel un gigantesque disque dur, l’inconscient stocke vos expériences et apprentissages. Cette mémoire vous permet de vous adapter à votre environnement plus aisément. Toutefois, l’inconscient est amené à enregistrer des données devenues obsolètes ou des croyances perturbantes.

Si vous voulez effectuer un travail sur vous et votre inconscient, les professionnels de la PNL (programmation neurolinguistique), de l’hypnose ou encore de la méditation, peuvent vous venir en aide.

Vous pouvez essayer la technique de la visualisation, à l’instar des sportifs de haut niveau. Ils se préparent en visualisant leurs gestes très précisément, autant de fois que nécessaire, dans le but de se conditionner psychiquement et automatiquement. En effet, répéter mentalement une action a presque le même effet, sur le corps et le cerveau, que l’effectuer vraiment.

À vous de faire de même avec quelque chose que vous avez envie de réussir.

Contrôler ses émotions permet d’entretenir des relations plus sereines

Votre corps et votre cerveau sont précieux. Apprenez à les connaître.



Composez avec votre météo intérieure, votre intelligence émotionnelle

Comme tout un chacun, vous devez faire face à vos émotions, qu’elles soient positives ou non. Vous composez donc avec ce qui est nommé “l’intelligence émotionnelle”. De quoi s’agit-il ? D’une forme d’intelligence qui suppose la capacité à contrôler ses émotions et celles des autres, à faire la distinction entre elles, et à utiliser cette information pour orienter vos pensées et gestes.

Parmi les émotions primaires universelles, quatre méritent votre attention :

- la colère, une arme pour se protéger et s’affirmer, une alerte aussi ;

- la joie, qui procure un sentiment de satisfaction intense ;

- la tristesse, indispensable pour accepter une mauvaise nouvelle et passer à autre chose ;

- la peur, qui signale un danger ou un enjeu important, et vous invite à réagir.

Prenez le temps d’établir la liste des émotions nuancées que vous ressentez le plus souvent, et faites le point. Certaines dominent-elles ? Cela vous ennuie-t-il ?



Pratiquez la Communication Non Violente (CNV)

La Communication Non Violente, créée par le psychologue Marshall Rosenberg, est une façon de communiquer qui invite à respecter les besoins de chacun et à éviter les conflits.

Elle met en scène le chacal — dominant — et la girafe : le chacal hurle pour communiquer, son langage étant constitué de critiques et d’interprétations qui amplifient le conflit, alors que la girafe observe sans juger et exprime des sentiments sans en rendre l’autre responsable.

Le processus CNV se compose de quatre étapes, OSBD :

- O comme observation, c’est-à-dire description des faits (“Quand tu fais cela, je vois que…”) ;

- S comme sentiment, avec expression du ressenti (“Je me sens…”) ;

- B comme besoin, grâce à la formulation d’un besoin impliquant (“J’ai besoin de…”) ;

- D comme demande, l’action concrète (ou solution) qui répond au besoin exprimé (“J’aimerais que/pourrais-tu me dire…”).



La prochaine fois que vous vous sentirez mal à l’aise face à votre interlocuteur, remémorez-vous ce cheminement et appliquez-le. Vous vous sentirez plus respecté, et vous respecterez mieux autrui.

Corps et cerveau requièrent toute votre attention : tonifiez-les

Apprenez à connaître votre cerveau et prenez-en soin

Avant l’âge de 25 ans, l’être humain n’a pas encore développé toutes ses capacités cérébrales. Le cerveau devient alors mature, tout en restant plastique. Il poursuit son évolution sous l’effet des expériences, apprentissages, émotions, etc. Il se divise en trois zones :

1. le cerveau reptilien, qui décide instinctivement, garantit la survie physique, et contrôle les fonctions vitales ;

2. le cerveau limbique, qui régule la mémoire, les émotions, la recherche de bien-être ;

3. le cortex/néocortex, qui est le centre du raisonnement, de la compréhension, de la logique.

Lors d’un danger, ou de ce que le cerveau perçoit comme risqué, c’est votre cerveau reptilien qui entre en action en faisant taire momentanément votre néocortex. Il ne propose que trois façons de réagir : se battre, fuir ou faire le mort. Tentez donc, si vous êtes en colère ou que vous avez peur, de respirer par exemple, le temps de reconnecter votre néocortex.

Autre conseil, dormez suffisamment. En effet, un sommeil réparateur, notamment chez les adolescents qui devraient dormir entre huit et dix heures par nuit, permet d’améliorer la capacité à mémoriser, de régénérer le corps, de développer les défenses immunitaires, etc.

Dormir est absolument essentiel. Faites aussi attention à la lumière bleue diffusée par les écrans LED des ordinateurs et tablettes, qui réduit la production de la mélatonine, hormone du sommeil.

Enfin, surprenez votre cerveau : il crée une nouvelle connexion à chaque nouveauté.



Entretenez votre corps

Afin d’aider vos cellules à se régénérer et de vous oxygéner pour limiter le stress, respirez profondément. Pratiquez cet exercice dès que le stress vous envahit : inspirez par le nez, bloquez votre respiration trois secondes, expirez par la bouche, bloquez votre respiration trois secondes et recommencez trois fois.

Si vos cellules ont besoin d’oxygène pour se régénérer, elles ont aussi besoin d’eau. En effet, votre corps est composé à 65% d’eau, ainsi que votre cerveau. Et surtout, vous en perdez — environs — deux litres par jour : il est donc important de l’hydrater.

Alimentez-vous également en respectant l’équilibre acido-basique pour rester en bonne santé. Vous pouvez consulter la liste des produits acides et basiques : https://www.passeportsante.net/fr/Nutrition/Regimes/Fiche.aspx?doc=equilibre_acido_basique_regime.

Le bonheur se construit avec les autres : sachez vous entourer

Ne restez pas seul. Allez vers les autres pour donner un sens à votre existence.



Faites confiance à votre intuition, écoutez votre cœur et côtoyez les personnes qui vous rendront heureux

Le cerveau n’est pas le seul à posséder des neurones. Le système digestif et le cœur en ont aussi, avec leur propre forme d’intelligence. Suivez donc votre cœur, et fiez-vous à votre boussole intérieure. L’intuition vole à votre secours, avant même que le cerveau n’en soit informé.

Selon une longue étude menée par le psychiatre Robert Waldinger, ni la richesse ni la célébrité ne suffiraient à vous rendre heureux. La qualité des relations, en revanche, garantirait bonheur, santé et mémoire. Famille, amis, entourage professionnel, etc., vous influencent. Si vous côtoyez des sportifs, vous aurez plus de chances de l’être. Il en va de même avec les râleurs, les personnes drôles, etc. Ainsi, certains vous aideront à croire en vous : allez vers eux.

Prenez quelques minutes pour noter les cinq personnes avec lesquelles vous passez le plus de temps. Attribuez-leur à chacune trois adjectifs. Qu’en concluez-vous ? Rapprochez-vous des plus bienveillantes.



Ressourcez-vous et donnez un sens à votre vie

Se distraire est insuffisant. Se ressourcer physiquement et émotionnellement est nécessaire pour retrouver de l’énergie et l’envie d’agir. Qu’allez-vous mettre en œuvre pour vous ressourcer ? Voici quelques idées :

- écouter des chansons stimulantes ;

- chanter ;

- discuter ou sortir avec des personnes que vous appréciez particulièrement ;

- pratiquer un sport ;

- rire, regarder un film drôle ;

- danser.

Vous pouvez dessiner votre roue du bien-être (sous la forme d’un diagramme circulaire), divisez-la en huit cadrans et complétez-la. Faites-en votre priorité énergétique.

Demandez-vous également quel sens vous souhaitez donner à votre existence. Que voulez-vous laisser après votre passage ? Pourquoi vous levez-vous le matin ? Comment voulez-vous et pouvez-vous contribuer au monde ? Si vous parvenez à répondre, et que vous savez ce que vous voulez, vous aurez plus de chance de l’obtenir.

Si vous êtes reconnaissant de ce que vous avez, votre confiance en vous sera renforcée. Profitez des petits moments, ne boudez pas votre plaisir : pourquoi n’ouvririez-vous pas un cahier de gratitude ? Vous pourriez prendre rendez-vous avec vous-même quotidiennement, y noter tout ce qui va bien, les trois meilleurs moments de chaque journée.

Conclusion

L’être humain possède un potentiel prodigieux dont il n’a pas toujours conscience. Isabelle Servant invite les plus jeunes à poser leur regard neuf sur le monde, et à agir de sorte qu’il aille mieux. S’ils écoutent leur cœur et leur corps, et qu’ils utilisent leur mental comme une force, ils joueront plus aisément un rôle dans ce monde mouvant. Forts de leur singularité, ils pourront l’explorer avec les autres, peut-être même les guider.

Ce qu’il faut retenir de ce koob :

- la règle d’or, c’est apprendre à se connaître soi-même et aimer les autres ;

- il existe différentes façons de contribuer, pour vivre avec les autres ;

- votre façon d’agir vous incite à envisager le monde différemment ;

- la préparation mentale permet d’être véritablement acteur de sa vie ;

- pour réussir, il faut travailler, persévérer et se tromper ;

- votre monde intérieur oriente votre vie : apprenez à l’apprivoiser ;

- contrôler ses émotions permet d’entretenir des relations plus sereines avec autrui ;

- tonifiez votre corps et votre cerveau ;

- le bonheur se construit avec les autres : sachez vous entourer.

Revenir en haut Aller en bas
http://entraide.forumactif.org
 
Rêve ta vie, vis tes rêves
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Bien-être & Développement personnel :: SALON :: KOOBER( résumés) de livres-
Sauter vers: